Blocage du Conseil d’administration au CH Morlaix

Une cinquantaine d’agents ont bloqué le conseil de surveillance du centre hospitalier, hier. Les membres du conseil ont quitté la salle sans attendre lalecture de la motion syndicale.

L’opposition entre les syndicats etla direction du centre hospitalier au sujet des effectifs du pôle Mur (médecine urgences réanimation) est encore montée d’un cran hier. Vers 9h30, une cinquantaine d’agents ont voté le blocage du conseil de surveillance à l’appel de Sud-Santé et de la CGT. Seule la CFDT souhaitait se contenter de la lecture d’une motion. À 10h, les agents ont été accueillis à l’entrée de la salle de réunion par Agnès Le Brun, maire de Morlaix et présidente du conseil de surveillance.

« Contraire à la démocratie »

Invités à s’exprimer, les délégués syndicaux ont confirmé leur intention d’empêcher la tenue du conseil. « Votre comportement est contraire à la démocratie. Nous avons autre chose à faire de notre temps », s’est emporté Jean-Jacques Cléac’h, vice-président du conseil de surveillance, qui a aussitôt quitté la salle en compagnie de la quasi-totalité des membres du conseil de surveillance. C’est donc devant une assistance composée de cinq élus qu’une déléguée syndicale a lu une motion.

« Absence de dialogue social »

« Le comportement des élus est honteux et scandaleux. Ils n’ont même pas pris le temps d’écouter les salariés en détresse », s’emporte Francis Landouar, délégué Sud-Santé, qui s’oppose au projet de réorganisation des équipes de nuit des services de pneumologie, gastro/pneumo semaine et d’unités de soins intensifs cardiologiques. « C’est l’absence de dialogue social et l’absence de prise en considération des messages d’alerte des agents qui ont conduit à ce blocage », justifie Stéphane Postollec, délégué CFDT. Contactée hier soir, la direction a simplement « pris acte » du coup de force des syndicats. Le conseil de surveillance a été reporté à mardi prochain.

Kévin Cabioch. Source : Le Télégramme. 27 octobre 2012.

TRACT DU SYNDICAT SUD

Suite à l’assemblée générale de 9h30 ce matin, les agents présents ont décidé de bloquer le conseil de surveillance.

C’est donc une forte représentation des personnels qui est rentrée dans la salle du conseil de surveillance, les agents voulaient échanger avec les membres du conseil de surveillance à l’expression de leur colère face au dossier de la réorganisation des équipes de nuit des services de pneumologie complète, gastro/pneumo semaine et l’USIC.

Suite à l’annulation du conseil de surveillance, certains élus et membres de la direction ont quitté la salle, étaient-ils à court d’arguments et d’énergie. Le syndicat SUD Santé trouve indécent et méprisant l’attitude de ces personnes.

Rappelons effectivement que ce dossier présenté en CTE a eu avis défavorable à l’unanimité. Pour notre syndicat, la direction a l’obligation lorsqu’un projet ou une question recueille un vote défavorable unanime de la part des représentants du personnel, le dossier doit faire l’objet d’un réexamen et une nouvelle délibération du CTE. De même, la direction à l’obligation de retarder la procédure de choix de poste concernant ces services, tant qu’il n’y aura pas eu une nouvelle délibération  !

Dans ce contexte difficile, ce dossier aurait dû être le fruit d’une réflexion collective et non un monologue de la direction. Le projet de la nouvelle organisation de travail prévue pose tellement de problèmes, de prise en charge des patients, …

SUD continue et continuera à œuvrer pour que la direction rouvre réellement le dossier avec les partenaires sociaux du CHPM pour que la réorganisation soit à la hauteur des besoins pour les conditions de travail et le maintien de la qualité de la prise en charge des patients.

Sud santé soutient les personnels dans leurs revendications :

- Présence de deux infirmières à l’USIC.

- La création d’un poste d’infirmier supplémentaire en pneumologie complète.

- La garantie d’avoir des effectifs suffisants dans chaque service.

Continuons de faire pression sur la direction. Soyons solidaires et montrons que nous ne lâcherons rien sur la défense d’un service public de qualité dont nous portons les valeurs !

Publié le 26 octobre 2012
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi