Blocs opératoires du CHRU. Un troisième jour de grève.

La grève à l’appel de la CGT et de Sud a touché la stérilisation avec 22 grévistes sur 25 et les blocs (71 sur 230) à Morvan et La Cavale-Blanche.

La coupe est pleine pour les personnels des blocs opératoires du CHRU. En grève hier, pour la troisième fois ce mois-ci, ils réclament des embauches rapides.

Des patients qui devaient être opérés au CHRU, hier, ont dû être déprogrammés en raison de la grève des personnels des blocs opératoires àl’appel de la CGT et de Sud. Lesconditions de travail sont toujours en cause pour ce troisième mouvement de protestation depuis le 3mai. Depuis 2003, l’activité chirurgicale du CHRU a progressé de plus de 25% mais pas les effectifs. Résultat : on note des dépassements horaires sur 70% des journées de travail pour les personnels aides-soignants, infirmiers, infirmiers de bloc ou anesthésistes.

Les médecins épinglés

« Nous n’avons pas le temps dedéjeuner et il nous est arrivé dedevoir attendre l’autorisation d’aller aux toilettes. Parfois, il n’y a qu’une infirmière de bloc, là où ilen faudrait deux », disent les personnels qui dénoncent aussi l’attitude de certains médecins qui n’arrivent pas à l’heure aux blocs, ouverts dès 7h30, mais dont l’activité nedémarre parfois qu’à 9h faute de chirurgien. Une quarantaine de grévistes, réunis hier matin dans le hall de l’hôpital de La Cavale-Blanche, ont retardé de deux heures le comité technique d’établissement (CTE). Un débat s’est instauré entre les manifestants et le directeur général, Bernard Dupont, qui a rappelé que 27 postes seront créés, dont 17pour les blocs et dix pour lebrancardage et la stérilisation. « J’ai moi-même travaillé en bloc opératoire et je sais que cela peut devenir une Cocotte-Minute. Nous savons qu’il y a des problèmes d’effectifs, d’organisation et de relationnel. Le Pr Ozier et le Dr Le Rouzic travaillent à les régler et ils ont besoin de votre soutien », a répondu Bernard Dupont, tandis que les syndicats demandaient un engagement écrit et des embauches rapides pour aider les équipes ensouffrance.

Menace sous 15 jours

« La réorganisation prévoit unallongement à 18heures des créneaux d’ouverture de certains blocs et la réouverture d’un bloc. Les17postes risquent de ne pas suffire », ont ajouté des grévistes. Un CTE extraordinaire est prévu enseptembre pour une mise en place de la réorganisation en octobre. La CGT a demandé à la direction depréciser par écrit son projet, faute de quoi elle appellerait à une nouvelle grève sous 15 jours.

Catherine Le Guen - Source : Le Télégramme -

Publié le 30 mai 2012
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi