CH Cornouaille : pourquoi nous avons quitté la réunion du CTE aujourd’hui

Aujourd’hui, mardi 11 décembre 2013, se tenait un Comité technique d’établissement au CH de Cornouaille. Une des questions importantes était la mise en place de la nouvelle organisation de la maternité pour faire face à la fermeture de la maternité privée. Cette réorganisation doit permettre de prendre en charge 800 à 900 nouveaux accouchements par an.

La maternité, à partir du 1er janvier prochain, avec 2900 accouchements par an sera une des premières de Bretagne. Il a donc fallu réorganiser le travail en équipe et aussi les horaires de travail.

Dans l’organisation de la maternité, on trouve de nombreux horaires à 12 heures. C’est le maximum légal autorisé dans un établissement hospitalier. Le syndicat Sud est hostile à ce type d’horaire. En effet, les horaires de 12 heures ont certes l’avantage pour les personnels de permettre de rester à la maison un nombre de jours plus importants, mais ils ont l’inconvénient majeur d’avoir des effets néfastes sur la santé des personnels.

Nous avons donc exprimé notre position lors de la discussion au début du comité technique d’établissement de ce matin.

Cependant, en plus de ses horaires de 12 heures, le projet prévoit des horaires de 12h15. Où s’arrêtera-t-on ?

Ces horaires de 12h15 sont totalement illégaux. Nous l’avons signifié très clairement à la direction et à Monsieur le Directeur qui était présent. Nous leur avons dit que l’administration n’avait pas le droit d’appliquer des horaires illégaux.

Il nous a été expliqué qu’on n’en discuterait plus tard, dans le cadre d’une discussion plus générale sur les horaires de 12 heures. Et circulez il n’y a plus rien à voir.

Nous avons exigé que ces horaires soient enlevés du document. Devant le refus total de notre direction et devant les réponses de notre directeur, nous avons décidé de quitter la salle.

Il est insupportable de voir une direction défendre de tels horaires. En plus, elle nous fait des leçons de morale alors que tous les jours les conditions de travail sont extrêmement difficiles dans les services parce qu’il manque du personnel partout.

Il n’y a plus de dialogue social dans cet établissement depuis maintenant longtemps. Tous les courriers que nous envoyons à l’administration restent lettre morte ; nous n’obtenons jamais aucune réponse. A tel point que nous avons commencé à écrire à l’administration avec des courriers recommandés.

Les représentants du personnel ne sont pas là pour faire de la figuration, mais pour défendre les collègues de travail. Nous avons donc décidé, puisque le dialogue social est largement en panne, de saisir notre avocat pour qu’il voie comment annuler ses horaires de travail illégaux.

Nous ne manquerons pas de vous en tenir informés.

Publié le 11 décembre 2012
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi