CH Morlaix. Chirurgie semaine : suppression de quatre postes ! ! !

SUD Santé refuse la décision annoncée hier à l’équipe de la chirurgie semaine, la suppression de six lits dans ce service à partir du 1 juillet prochain.

La direction ment, ruse, affiche son cynisme face aux syndicats, et joue les hors-la-loi, les desperados avec l’équipe de chirurgie semaine en supprimant quatre postes ! ! !

En ce qui concerne l’équipe soignante, le service serait amputés de deux aides-soignantes et également de deux infirmières.

Petit retour en arrière, le 5 janvier 2009, le projet d’établissement à l’époque définit un objectif n°1 de développer le chirurgie ambulatoire et l’hospitalisation semaine en chirurgie. Afin de mieux définir le circuit des patients au CHPM, cette mise en œuvre était fondée sur une étude d’activité de la chirurgie 1 qui avait un taux d’occupation de plus de 66%. Pour autant, à l’époque, il n’y a jamais eu de menace de suppression de lits avec un taux d’occupation pratiquement équivalent, aujourd’hui le taux d’occupation est de plus de 53% (chir ambu et chir semaine).

SUD Santé est très en colère sur la manière qu’a la direction de traiter les syndicats et surtout les agents du CHPM. Pourquoi, une réunion avait été programmée entre la direction et les partenaires sociaux hier après-midi à 14h30 pour aborder la situation budgétaire de l’établissement. Cette réunion à été annulée par la direction en fin de matinée, afin que puisse être organisé dans le même moment, un commando qui était composé de Mme Flageul, Mr Le Corre , Mr laurent pour annoncer à l’équipe la suppression de quatre postes. L’équipe a été stupéfaite des annonces, sachant que la cadre avait informé les agents d’une réunion sur l’avenir de la chirurgie semaine. De telles pratiques sont inacceptables, comment l’encadrement peut-il désinformer sur un sujet d’une telle gravité ! ! ! !

La suppression de ces six lits va impacter directement les deux services d’hospitalisations, lors de tension sur ces derniers la chirurgie semaine palliait au manque de lits, suite aux nombreuses restructurations des chirurgies ces dernières années. Le service de chirurgie allait même jusqu’à prendre en charge des patients venant des urgences. De plus, nous nous interrogeons sur le programmation à venir de l’activité chirurgicale. Les délais d’attente seront-ils plus longs ?

Notre organisation syndicale s’indigne sur la manière de gérer la problématique budgétaire du CHPM. Sachant que la présentation des budgets aura lieu au CTE du 27 juin. Lorsque nous avons rencontré le directeur et son collaborateur financier le 29 mai dernier, ils nous présentaient un déficit prévisionnel de 673 000€ pour un budget global de 145 millions €, il n’était pas question de faire dans le catastrophisme dixit le directeur. De plus, le directeur s’orientait sur les pistes de recettes supplémentaires et sur une réflexion analysant le non- remplacement des départs en retraite. Pour notre organisation, nous pouvions entendre parler d’optimisation des recettes avec des moyens en personnel adapté, mais nous ne pouvons accepter les non-remplacements de départ à la retraite et encore moins les suppressions de postes. Dans la communication manipulatrice de la direction, combien de services vont être concernés par les suppressions de postes sur l’ensemble des sites du CHPM.

Depuis des années le budget attribué au CHPM est insuffisant, les réformes de la santé et le désengagement de l’état ne pouvaient que provoquer des situations comme aujourd’hui, qui pousse notre directeur à la recherche d’une rentabilité financière qui détruit des emplois sur le bassin Morlaisien et fragilise la prise en charge des patients. SUD Santé rencontrera la direction lundi prochain à 17hrs sur ce sujet, nous vous tiendrons informés dans les jours à venir.


Hôpital. Sud Santé déplore « quatre suppressions de postes »

9 juin 2013 - Source : Le Télégramme.

À travers un communiqué transmis hier, Sud Santé indique que « six lits vont être supprimés à partir du 1er juillet dans le service chirurgie semaine ». « En ce qui concerne l’équipe soignante, le service serait amputé de deux aides-soignantes et de deux infirmières ». Le syndicat dit « refuser la décision qui a été annoncée vendredi » et indique qu’il rencontrera la direction demain, à 17 h, pour évoquer ce sujet.

Publié le 11 juin 2013
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi