CH Morlaix. Conseil de surveillance en bref : Il est grand temps d’élargir la mobilisation face à la politique d’austérité de la direction !

EPRD 2013 :

La présentation de la situation budgétaire du CHPM peut paraître compliqué. Nous avons un plan de resserrement des dépenses depuis le mois de février 2012, déjà voté en conseil de surveillance à l’époque. Cette année la présentation prévisionnelle afficherait un déficit de 890 000€. Ce déficit représente 0.5% du budget au CHPM. SUD Santé a rappelé au directeur qu’il n’y avait pas de risque d’un contrat de retour à l’équilibre imposé par l’ARS pour l’année 2013 étant donné que le seuil est à 3%. Par ailleurs, pour compenser la baisse des tarifs de la T2A , la direction devra utiliser le levier de l’augmentation du volume de l’activité à moyen constant. Un autre élément qui impact le budget, la dotation de la psychiatrie qui n’augmente pas pour cette année, cela entraîne un manque de 350 000€.

T2A : Le codage des actes :

Une mise en évidence de la DIM montre la présence d’un sous codage anormal au CHPM qui impact les recettes T2A. Ce mauvais codage entraîne une perte estimé entre 5 et 15% de la recette T2A. Cela se traduit par une perte sèche à minima de plus de 1.8 millions €. SUD Santé estime qu’il doit y avoir une prise de conscience du fait qu’un mauvais codage est pénalisant pour le CHPM. De ce fait, le personnel non-médical doit porter seul le plan de resserrement des dépenses. Lors du conseil de surveillance, les représentants du corps médical étaient absent ! A travers cette problématique se pose la question, à savoir le codage doit il être centralisé ou décentralisé ?

Remplacement maladie :

Depuis plusieurs années, les arrêts maladie ne sont plus compensés à la hauteur des besoins. A la demande de SUD Santé sur les critères de remplacement, le directeur des soins a été très clair. Le seule et unique critère est l’activité du service. Cette réponse est inadmissible. Cette réponse vient contredire le discours du DRH, qui depuis plusieurs jours claironne à qui veut l’entendre que les demandes de remplacement sont compensées à 100 %. SUD Santé a demandé la mise en place de deux pools de remplacement, un de courte durée et un autre pour les remplacements longs.

En bref :

Chirurgie semaine : Après la suppression de plusieurs lits, le directeur suit de très près l’évolution de l’activité. De ce fait, il est en attente sur le reste des autres lits.

UHCD et urgences : Il y a deux postes de praticiens de vacants, le taux d’occupation de l’UHCD est actuellement de 50%, très loin des attentes de la direction.

Les organisations de travail :

Le directeur a rappelé la priorité donné aux emplois sur son cœur de métier qui est le soin. A travers ces propos, nous nous posons la question, à savoir si les agents des services logistiques et techniques vont servir demain de fusibles et de variable d’ajustement à une organisation hospitalière au CHPM uniquement attachée à la rentabilité ! !

Bilan social :

L’absentéisme 2012 augmente, surtout pour les agents de plus de 50 ans, plus de 10 %. Le taux de travailleurs handicapés est de 5.25%. Il y a une augmentation des déclarations d’accidents de travail en 2012.

Vote du plan d’économie :

Des membres présents avec voix consultative, seulement sept étaient là. Le plan a été approuvé avec quatre pour, deux contre (dont SUD) et une abstention. La direction a reproché à notre administrateur d’être trop technique pendant les débats, nous avons répondu, qu’il était important que toutes les personnes présentes devaient bien maîtrisés le sujet avant de voter. SUD Santé prend la mesure catastrophique de ce vote, nous dénonçons les contraintes financières actuelles tant sur le plan national que régional et en conséquence celles de la direction.

Publié le 15 juillet 2013
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi