CH de Cornouaille. Compte-rendu du CTE du 25 octobre 2012

Projet social

La direction nous a présenté le projet social en insistant très lourdement sur le fait que ce projet social sera un projet tourné vers le territoire. En clair, cela signifie que nous travaillerons maintenant « en étroite collaboration » avec les autres établissements hospitaliers du territoire (hôpitaux de Douarnenez, Pont-l’abbé, Concarneau, Gourmelen, Quimper et le centre Jean Tanguy de Saint-Yvi). On a connu les restructurations dans l’industrie, le tour des hôpitaux arrive maintenant. SUD est intervenu sur plusieurs points :
- C’est un projet pour supprimer des postes : le laboratoire de Pont-l’Abbé vient de fermer. Il avait été promis que les personnels seraient redéployés sur le CHIC pour permettent de faire face à l’augmentation de l’activité liée à cette fermeture du laboratoire. Résultat : les personnels de Pont-l’Abbé ont en réalité remplacé des départs à la retraite et des contractuels ont perdu leur travail. De fait, l’intensité de l’activité a augmenté pour tout le monde. La chirurgie de Pont-l’Abbé doit fermer en 2014. Que se passera-t-il alors pour l’ensemble des personnels concernés ? Et à quand le regroupement de certains services administratifs ?
- Deuxième élément. Le projet social est présenté comme une ouverture pour permettre au personnel qui souhaite évoluer d’avoir plus de mobilité. Nous avons déjà l’expérience du CHIC Quimper-Concarneau. Cela nous fait craindre le pire. En effet, les contractuels se voient régulièrement imposer d’aller travailler sur un site ou un autre. Demain, la mobilité s’imposera sur tout le territoire de santé.

Regroupement des deux maternités sur le site du CH de Cornouaille à partir du 21 décembre prochain

La direction nous a présenté un plan de stagiairisation des personnels actuellement en poste dans la maternité de l’hôpital. Une partie des personnels les plus d’anciens sera stagiairisée avant la fin de l’année. Les personnels de la clinique qui ont choisi d’intégrer le CH de Cornouaille viendront travailler en début 2013. SUD est intervenu lors de cette discussion pour demander que les droits des personnels de la clinique soient respectés, notamment les personnels qui ne veulent pas venir travailler au chic. SUD a également demandé à ce que le nombre de stagiairisations soit rapidement augmenté. En effet, à la maternité, comme dans l’ensemble des autres services de l’hôpital, il y a maintenant beaucoup trop de contractuels. Il faut que cette situation cesse rapidement.

Le point sur la fédération des soins de suite et de rééducation du territoire

L’hôpital a aujourd’hui 40 lits de moyen séjour à Quimper. Ces lits vont être répartis à Pont-L’Abbé (10) et Saint-Yvi (30). Il est souvent difficile d’avoir des places de moyen séjour dans les établissements extérieurs. Nous avons dénoncé ce risque qui aurait des conséquences pour l’ensemble des services.

Les 27 lits de rééducation de Quimper vont être redéployés à Concarneau. SUD a également dénoncé ce choix pour deux raisons. En premier, cela aura des conséquences pour les patients et les familles de la région quimpéroise. En second, les professionnels de rééducation vont être contraints d’aller travailler sur Concarneau. Pour les personnels des moyens séjours comme de rééducation va se poser la question du redéploiement. Mais ce qui est certain c’est qu’en bout de course, des postes de contractuels vont disparaître. Voilà ce que va donner la communauté hospitalière de territoire qui gère des lits sans s’intéresser aux conséquences que cela peut avoir sur les patients et les personnels.

Information sur l’automatisation de la dispensation automatisée de pharmacie pour les EHPAD

Un test va être fait dans une maison de retraite, Ty Glazig, pour préparer automatiquement les semainiers. Ce test va durer trois mois et après ce sera, s’il est concluant, étendu à l’ensemble des EPHAD. Cela peut être un progrès important pour les infirmiers en leur faisant gagner du temps. Mais il ne faut pas que la mise en place de ces automates permette à la direction de supprimer des emplois. Les conditions de travail sont déjà très mauvaises dans les EPHAD. Cette innovation doit servir à les améliorer, en maintenant l’ensemble des personnels.

Charte d’engagement du respect de confidentialité

La direction et un groupe de travail se sont réuni pour élaborer une charte rappelant l’obligation de confidentialité et l’impor-tance du secret professionnel. Cette charte qui n’est pas encore définitive sera distribuée à tous les personnels. Il ne faut pas prendre cette obligation à la légère. En effet, quelques collègues ont subi les conséquences d’un manque d’information et de formation sur la nécessité d’un strict respect du secret professionnel. SUD est intervenu pour demander à ce que les outils informatiques se déconnectent dès que le personnel hospitalier s’éloigne du poste. Il faudrait que chacun et chacune d’entre nous soit obligé de se connecter à chaque utilisation. Mais ce ne peut être praticable que si la connexion est automatique. Il faut que l’hôpital investisse dans ce domaine.

Fermeture de l’UCJ bis

La fermeture estivale de l’UCJ bis a été prolongée jusqu’au début de l’année prochaine. Une réunion à la mi-novembre doit faire le point sur le fonctionnement du service. SUD a rappelé la difficulté pour des personnels de s’investir dans un service qui fonctionne en pointillé. La direction nous a expliqué que les personnels avaient été réaffectés dans un autre service de chirurgie. Nous lui avons rappelé, tout de même, que d’autres agents avaient été éjectés pour cela.

12 heures en gynécologie

Les personnels de nuit en gynécologie risquaient de se voir imposer, sur la base du « volontariat » d’office, des horaires de 12 heures. En effet, les agents refusant les douze heures auraient été dans l’obligation de changer de service. SUD a demandé que cet horaire soit supprimé. Le directeur des ressources humaines s’y est engagé.

La titularisation des contractuelles

SUD a demandé à ce que les contractuels puissent prendre connaissance régulière-ment de leur fiche d’évaluation et, en cas de souci, qu’ils puissent savoir ce qui leur est reproché à temps. En effet il arrive que des contrats ne soient pas renouveler sans que la personne concernée sache pourquoi. Tout contactuel peut demander une copie de son évaluation. En cas de soucis, contactez-nous.

Sur les critères de stagiairisation.

Un protocole existe au CH de Cornouaille depuis plusieurs années. Il est basé sur l’ancienneté des agents : le plus ancien est stagiairisé le premier, sauf mauvaise appréciation. D’où l’intérêt d’avoir une appréciation régulière quand on est contractuel. SUD a demandé si le protocole continuait à être appliqué. La DRH a répondu oui.

Publié le 20 novembre 2012
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi