CH de Cornouaille. Urgences. Un troisième débrayage annoncé la semaine prochaine

Deuxième débrayage d’une heure en une semaine, hier après-midi, au service des Urgences de l’hôpital pour demander une création de poste. Le mouvement est reconduit la semaine prochaine malgré une proposition de la direction. Un premier débrayage avait eu lieu il y a une semaine à l’appel de SUD et de la CGT pour demander la création d’un poste d’aide soignant en raison de « la hausse d’activité notamment de nuit » aux urgences.

Une proposition de la direction

Ce deuxième rassemblement est intervenu alors que la direction a fait une proposition qui doit être évoquée aujourd’hui en comité paritaire d’établissement. Il s’agit de « mettre en poste une infirmière de 21 h 30 à 23 h 30 puis pour la nuit de demander aux brancardiers et ambulanciers de donner un coup de main, un poste partagé », ont précisé Jean-Paul Sénéchal (SUD) et Georges Guillouzouic (CGT). « Le problème de fond, c’est le renfort soignant des Urgences. Nous avons identifié un besoin de temps infirmier en début de service de nuit. Nous avons fait des propositions qui paraissent répondre au problème. Nous ne sommes pas encore au bout de la solution. La proposition n’est pas uniquement un temps de trois heures infirmier, même si c’est le temps qu’on mettra aux Urgences. Nous avons une solution plus complète », a indiqué Nicolas Mével, directeur des ressources humaines. « Il ne paraît pas opportun de mettre une infirmière jusqu’à 23 h 30 pour, ensuite, la voir partir. Cette solution a été expérimentée voici quelques années et a été très difficile pour les infirmières qui travaillaient sur ce poste », estiment les deux syndicats.

Renfort de nuit : « Problème de responsabilité... »

« Le renfort de personnel de nuit, au détriment du service transport patients qui sera mobilisé pour son propre travail, comme des transferts à Concarneau, n’est pas plus viable. Les brancardiers sont très mal à l’aise. Nous sommes là face à un problème de confusion et de délégation de tâches. Cela pose un problème légal et de responsabilité », ont-ils encore réagi. Une délégation doit être reçue ce matin à l’occasion de la tenue du Comité technique d’établissement. Un nouveau débrayage d’une heure est prévu mardi alors que se tiendra un conseil de surveillance de l’hôpital.

Source : Le Télégramme. 16 juin 2015.

Publié le 16 juin 2015
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi