CHM Roscoff. Un ultimatum de SUD à la direction

Le Syndicat Sud de la Fondation CHM (future Fondation Ildys) demande à la direction d’entamer des négociations salariales...

Une convention collective malmenée

Sous couvert d’attractivité pour les nouveaux salariés, la Fehap (Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne) n’a cessé de malmener la convention collective nationale de 1951, depuis 2003 (rénovation, recommandation patronale, avenants...). Aujourd’hui, le constat, fait par le syndicat Sud, est amer : « difficultés persistantes de recrutement de professionnels qualifiés (aides soignants, kinésithérapeutes, orthophonistes...) et diminution inquiétante du pouvoir d’achat par une stagnation des salaires et une augmentation du coût de la vie et des charges (estimation du salaire net mensuel après dix ans d’ancienneté : 1.274 € pour un agent des services, 1.351 € pour une aide soignante, 1.836 € pour une infirmière...) ».


Stéfano De Blasio, Bernard Keryel et Pascal Le Page, délégués du Syndicat Sud de la Fondation CHM (future Fondation Ildys qui regroupe les associations Ty Yann, Mathieu Donnart, de Brest, et le Centre de Perharidy, de Roscoff) ont exprimé leur attente de l’ouverture en urgence de négociations salariales.

Demande de négociations locales

Depuis plusieurs années, le syndicat Sud de la Fondation Ildys souhaite et propose de travailler à la mise en place d’une politique d’évolution salariale avec la direction, ce que cette dernière a encore refusé aux dernières négociations annuelles de décembre 2014, argumentant, comme chaque fois, avec les budgets contraints de la Fondation. Le syndicat Sud ne peut supporter plus longtemps « cette dégradation du pouvoir d’achat » et réclame, à nouveau, à la direction « une ouverture de négociations locales », car l’augmentation de la valeur du point d’indice au niveau national semble à nouveau compromise pour quelques années. Les élus Sud sont déterminés et se tiennent prêts « à accompagner toute mobilisation des salariés, si la direction persiste à ne pas vouloir entamer une discussion objective sur l’évolution salariale au sein de la Fondation Ildys ».

Source : Le Télégramme. 20-01-2015

Publié le 21 janvier 2015
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi