CHPM : L’intersyndicale échange sur l’avenir de la psychiatrie

Les représentants syndicaux -SUD Santé, CFDT et CGT du centre hospitalier avaient programmé une assemblée générale, hier, pour échanger avec les salariés sur l’avenir de la psychiatrie et décider d’une action à suivre. « On sait aujourd’hui que 96 lits (sur 241 en psychiatrie) et 50 postes risquent de disparaître à l’hôpital. Il s’agit ni plus ni moins d’un plan social déguisé ! », a insisté Francis Landouar, de Sud Santé. En mars, la direction indiquait, en effet, avoir identifié, à la suite d’un audit, 72 patients, dont la prise en charge relève, à notre époque, davantage du médico-social que du médical (Le Télégramme du 11 mars). Le chiffre a encore augmenté depuis. « Aucun projet médical n’accompagne ces fermetures de lits, déplore l’intersyndicale. La direction veut aller vite et s’appuie sur des arguments économiques ».

« Diffuser l’information »

Les salariés ont déploré, hier, de ne pas beaucoup entendre les médecins sur le sujet. Pour Francis Landouar, la direction profite aussi de l’absence de chef de pôle en psychiatrie pour « taper fort ». Les agents hospitaliers présents ont décidé d’informer le maximum de collègues dans les services. Tous sont invités à se joindre à eux pour perturber la prochaine réunion de bureau de pôle et interpeller le corps médical et la direction, le jeudi 12 mai.

Source : article de Sophie Prevost le télégramme

Publié le 4 mai 2016
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi