CHPM : La Chirurgie Semaine en voie d’extinction ! Attention, ils ne sont pas les seuls dans le collimateur : Loin de là !

Une réunion entre la direction et les organisations syndicales avait lieu ce jour à notre initiative. Il s’agissait pour nous d’apprendre à quelle sauce la direction voulait manger la chirurgie semaine.

M. le directeur nous a présenté des chiffres sur l’activité des différents services de chirurgie. Activité en baisse depuis 2ans et de façon assez importante cette année.
Ces chiffres sont cependant à nuancer et à mettre en lien avec le développement de l’UHCD et ses 3000 admissions par an. En effet cette unité évite les hébergements dans les services de chirurgie.

Les chiffres ont parlé, la chirurgie est condamnée. Par contre pour le reste, rien n’est encore défini.

Suppressions de postes ? Oui ! ! Combien ? ? C’est à définir…
Nouvelle organisation ? Oui ! ! Comment ? ? C’est à définir, on vous l’a déjà dit ! ! !
Et ainsi de suite…

Nous avons posé des questions précises sur l’organisation voulue et avons obtenu quelques pistes.

 Suite à l’audit du bloc la question de l’externalisation de certains actes se pose ceci afin d’optimiser le parcours de soin des patients. Pour cela 2 à 3 lits de chir semaine pourraient être utilisés. Ceci pour des actes ORL et gynéco essentiellement, les actes d’urologie étant eux destinés à être externalisés sur les consultations externes. Quid des 5 lits restants ? Impossible également de savoir qui subirait cette majoration de la charge de travail… Ca se questionne…

 Pas d’augmentation de la dotation en lit de la chirurgie ambulatoire. En effet si la volonté des pouvoirs publics et de la direction est de développer cette offre de soins le nombre de lits est suffisant à Morlaix. Selon la direction avant de parler d’augmenter le nombre de lits en chirurgie ambulatoire il faut que l’activité augmente. Nous serions en droit d’espérer atteindre 150% de taux d’occupation ! ! Ceci étant les lits seront là… Il sera donc facile de les remplir lors des pics d’activités… Cela sans que la dotation en personnel ne soit augmentée ?

Pour ce qui nous intéresse le plus, c’est à dire l’avenir du personnel et de l’offre de soins, les choses se corsent. Impossible d’obtenir des chiffres ou des données objectives, tout restant encore à travailler. La direction devrait nous présenter le fruit de sa réflexion avant la mi-novembre.

Cela signifie encore un mois d’angoisse et d’incertitudes sur l’avenir pour nos collègues de chirurgie semaine. Mais ça ne s’arrêtera pas là, l’hôpital doit faire des économies et ce sera forcément des économies sur le personnel, si gros poste de dépense…

La menace qui plane dans les couloirs du CHPM n’impactera pas seulement les collègues de chirurgie semaine. En effet des pistes « intéressantes » nous ont été présentées… Comme celle de n’avoir plus que des chambres individuelles sur les chirurgies 2 & 3.
Façon édulcorée de signifier la diminution du nombre de lits, donc des besoins en personnel, donc des emplois ! ! ! Tous les services dont l’activité est considérée comme faible risqueront d’entrer dans le collimateur. La pédiatrie, la maternité, les soins intensifs… Pour le directeur, ou place t’ont le curseur pour une activité dite faible ? ? ? ? Ca paraît fou de se dire qu’un hôpital, tel que le notre, pourrait à ce point laisser se dégrader son offre de soins et pourtant… Quand on entend le directeur dire « 8 salles de blocs à Morlaix, c’est n’importe quoi », « il faudra se poser les bonnes questions » tout en louant la qualité des praticiens recrutés, on est en droit de s’inquiéter.

Pour ceux et celles qui auraient été questionné par l’absence de postes en court séjour dans la dernière procédure de choix de poste. Pas d’inquiétude ! Nous les avons retrouvés, sous le coude de M. Bellec, qui les gardent au chaud en vue de cette restructuration prévue pour le 01er Janvier.

Et vraiment pour les plus pointilleux d’entre vous, rassurez vous Mr Breban nous l’a dit, le spectre de la diminution du nombre de RTT n’a pas disparu, il attend juste 2015 pour s’épanouir ! ! !

Le syndicat SUD refuse de laisser se dégrader les conditions de travail en chirurgie semaine. Nous serons extrêmement vigilant à cette réorganisation et au respect de la charge de travail pour les collègues.

La qualité des soins doit être notre priorité et pour cela il faut bénéficier de conditions de travail stables et sécurisante.

Chacun peut constater que toutes les restructurations dans d’autres établissements ont conduit à aggraver l’accès aux soins pour l’ensemble de la population. Saturation dans de nombreux services, difficultés d’accès à certaines spécialités.

Aujourd’hui, il faut mettre en place une réelle dynamique de développement de l’offre de soins et non de rationnement ! ! !

Nous ne transigerons pas et soutiendrons les collègues dans leur lutte pour la qualité et l’efficience de leur outil de travail, dans le respect du patient et des soins qu’il est en droit d’obtenir.

SUD va appeler les salariés et les syndicats qui ne veulent pas se résigner à des pertes à se rassembler pour faire échec aux projets de la direction.

Publié le 23 octobre 2014
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi