CHPM Morlaix : CTE DU 18 OCTOBRE.

EPRD 2016/2017 : Lors de la présentation des comptes prévisionnels annexes 2017, nous pouvons retenir plusieurs informations, dont, un débasage de plus de 330 000 € concernant la section soins USLD. Ce débasage s’étalera sur deux ans, la direction espère revoir à la baisse cette perte de dotation à travers la procédure contradictoire avec les financiers (conseil 29). Par ailleurs, la région demande une baisse de 0.75% de frais de fonctionnement des USLD et des EHPAD. Si la situation devait rester ainsi, la direction n’aurait pas d’autres choix que d’augmenter les tarifs de plus de 8.53%. Ce qui n’est pas concevable pour les patients et les familles. L’autre solution sera comme d’habitude d’utiliser la variable d’ajustement, LE PERSONNEL ! ! En résumé, la direction présente un déficit prévisionnel de plus de 1.5 m€,. Nous avons également soulevé, encore une fois, la récupération de plus de 530 000€ de recodage concernant la T2A. La direction estime qu’il y a une prise de conscience collective pour un bon codage au CHPM ! ! Nous avons rappelé la perte financière depuis plusieurs années due à de mauvaises pratiques, qui ce chiffre en millions € et nous trouvons très regrettable ce retard à l’allumage de certains ! !.

Création de services : Concernant l ‘UMA , Il a été décidé de reporter l’avis du CTE face à un dossier non abouti. Notre syndicat à encore pointé de nombreuses inconnus, tels que l’absence de fiche de poste d’AS, l’implication du service de gastro… En résumé, nous n’avons eu aucune réponse aux questions déjà posées au CHSCT du début de ce mois. Sauf le report de l’ouverture au 1 janvier 2017. De plus, nous trouvons très regrettable que les plannings présentés à ce CTE soient déjà remis en question par l’encadrement. Notre crainte est de voir comme à ROZ AVEL des plannings à la petite semaine… UPOG : Nous avons encore exprimé notre désaccord sur le fait de la non-pérennisation à hauteur de 0.20 IDE et 0.20 AS. Ce temps devrait permettre aux agents de se former. Face à ce point de désaccord avec la direction, nous nous sommes abstenus lors du vote. Unité inter sectorielle de soins de suite ( ex Cormorans) : En l’absence d’un projet médical, de la fermeture du service de TY DOUR, des risques de glissement de tâches, d’une perte de chambre d’isolement … Nous avons voté contre ce projet. Le nouveau service possédera une chambre d’apaisement. Nous avons montré notre inquiétude face à la disparition d’une chambre d’isolement en psychiatrie. Mme Le directeur s’accorde à dire qu’il faut l’accord du médecin et du directeur de garde pour la mise en isolement. Cette décision va devoir être validée et protocolisée par la CME et le bureau du pôle de la psychiatrie .

Qualité : A travers ce point, il a été présenté plusieurs textes, fin de vie, personne de confiance, directive anticipée, lettre de liaison. Notre syndicat a soulevé plusieurs questionnements. En ce qui concerne les directives anticipées (loi Léonétti), nous souhaitons qu’un signe distinctif apparaisse sur sillage afin que l’ensemble des personnels médicaux et paramédicaux puisse accéder rapidement à l’information. Personne de confiance : il a été demandé par notre syndicat la rédaction d’un protocole. Ce document doit être accompagné d’explications sur les modalités et le rôle de la personne de confiance. Nous avons souligné l’importance d’une harmonisation, en précisant que nous trouvons que le médecin est le plus a même. La lettre de liaison : Ce document est remis à la sortie d’une hospitalisation pour le médecin traitant afin de résumer l’hospitalisation. Le décret stipule que la remise de ce courrier soit faite le jour de la sortie. Ce qui est une bonne chose pour le patient, mais nous avons pointé la surcharge de travail que cela va engendré pour les AMA et les médecins.

Plan de Formation 2017 : Du fait de la baisse des effectifs, le plan de formation 2017 a subi une diminution des crédits de 38 000€. Dans un contexte général, notre syndicat a demandé de revoir le fonctionnement de la commission de formation. Dans un premier temps de pouvoir reculer la présentation du plan au CTE du mois de décembre. Cela permettra à l’encadrement d’avoir plus de temps pour finaliser les besoins du service en terme de formation à la suite aux recueils des agents qui a lieu au mois de juin. Concernant l’arbitrage des cadres de pôle, nous estimons avoir un droit de regard, voir même un rôle important dans les décisions finales. A notre avis, il y a trop de services laissés pour contre et des disparités entre les pôles. Le DRH, nous a rappelé qu’il y allait avoir d’importantes modifications et des regroupements de formation à travers la mise en place du GHT. Affaire à suivre ! !

Brèves du CTE : Nous avons demandé le devenir des hôpitaux de jour de psychiatrie. Mme Le directeur nous a dit que les réflexions allaient débuter en 2017.

Une autre question a été posée par notre syndicat concernant le bloc opératoire. Mr Laurent nous a rassurés sur l’efficacité de la gouvernance du bloc opératoire. L’informatisation du bloc est en cours. Le personnel du bloc s’adapte aux activités et aux nouveaux praticiens . Nous allons rester attentifs pour que cela dure.

PPCR : Lors de la présentation des budgets, nous avons interpellé la direction concernant l’impact du PPCR sur les contractuels. Il faut savoir, que les contractuels ne rentrent plus dans les grilles de rémunération du protocole parcours professionnel, carrière et rémunération dit PPCR. Il y a eu une réflexion entre les différentes directions des établissements de la région Bretagne. La direction affirme avoir pris une position prudente avec l’application de l’indice majoré. Cela dit, la direction se pose la question pour l’année à venir. Il faut savoir qu’il y a un risque fort de rupture dans le principe d’équité entre professionnelles. La direction a par ailleurs mis en avant que la question allait se poser sur les EHPAD. Pour information, SUD santé n’avait pas voté ce protocole qui risque fortement de précariser encore plus la population des collègues contractuels.

Maternité : Suite à l’information de Mme Bénard concernant l’absence de réponse de l’ARS en soutient financier à la maternité. Nous en avons profité pour dénoncer la gestion de l’absentéisme dans ce service. Il faut savoir que les effectifs ont été réduits au minimum. Le personnel de la maternité n’est plus remplacé et qu’en plus il servent de pool de remplacement dans les différents pôles du CHPM. Le personnel sature devant cette non-reconnaissance de leur travail. Cette gestion entraîne des dysfonctionnements graves. Nous trouvons une discordance entre le discours de la direction qui souhaite une augmentation des naissances et une diminution de la qualité de la prise en charge engendrée par cette politique de faire plus avec moins.

Pharmacie : Une réorganisation des fonctions administratives a été présenté : pharmacie, direction des achats, hygiène. En hygiène, un demi poste d’AMA sera transformé en adjoint administratif. A la DALT, il est proposé de renforcer l’effectif des adjoint des cadres en transférant un poste de la pharmacie et de créer un demi poste d’adjoint administratif à la pharmacie. Ces évolutions ont été réalisés en concertation… Nous en avons profité pour dénoncer les conditions de travail des préparatrices en pharmacie. Cette fonction à le ratio le plus bas de la région Bretagne. Nous sommes toujours en attente de l’évaluation demandé il y a quelques mois en CHSCT par notre syndicat. Aucune réponse de la direction… Sûrement encore un oubli ! ! !

cte_octobre_2016_1_.pdf PDF - 781.7 ko
Publié le 20 octobre 2016
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi