CHPM Morlaix : la grève le 31 mars !

Y a t’il une raison de penser à un retour à l’équilibre budgétaire dans les 2 ans à venir, sans suppression massive de postes au CHPM ? ? ?

Nous avons encore droit à une nouvelle saignée budgétaire pour le CHPM. La direction annonce un déficit prévisionnel 2016 à minima de 1 269 671 € avec une projection d’un retour à l’équilibre en 2017.

Tout d’abord une baisse des tarifs de 1% en MCO qui devra être compensé par une augmentation de 3 % de l’activité à moyen constant. Concernant la psychiatrie, depuis 2013, l’ARS a décidé d’un gel des budgets des établissements breton avec en plus un débasement pour les établissements surdotés.

La faiblesse de cette dotation à pour conséquence directe et immédiate de mettre automatiquement notre pôle de psychiatrie en déficit. Aujourd’hui une des conséquences d’un budget restreint et insuffisant entraîne la fermeture du service de ROZ AVEL. Nous nous posons la question suivante : Y a t’il eu une mauvaise anticipation (volontaire) de la directrice ou de ces prédécesseurs pour qu’un projet ambitieux qui est le soin et l’accompagnement des patients de ROZ AVEL soit pérennisé ? ? ?

Le gel de la dotation (DAF) depuis 2013 a fait perdre en moyenne plus de 630 000€ par an, voir autour de plus d’un million€ en 2016 avec un possible débasement à 660 000€. Dans le même temps, le gouvernement augmente de plus de 3 % la masse tarifaire des établissements privés.

Que dire du résultat de l’audit réalisé par le CNEH concernant le personnel, par ailleurs le président du CNEH n’est autre que Mr El Sair, directeur du CHRU de Brest qui a tout simplement supprimé plus de 180 emplois dans son établissement avec la crise que l’on connaît aujourd’hui sur Brest…

D’après le CNEH, les ratios seraient trop élevés au CHPM ! ! ! NON, NON, nous devons pouvoir continuer à soigner correctement, en considérant que le patient c’est autre chose qu’une admission et une sortie.

Il nous paraît primordial de rappeler nos objectifs : le soin et l’accompagnement des patients.

Avec nos dirigeants, la psychiatrie de demain à Morlaix ce sera : Des suppressions de postes, une dégradation des conditions de travail et du service rendu à la population et surtout un droit à la santé remis en question.

Il est urgent de se mobiliser pour ne pas subir demain une réorganisation avec moins de personnel. La psychiatrie est malheureusement l’arbre qui cache la forêt ! ! !

Pour SUD SANTE, tous les secteurs d’activité ont des difficultés à assurer la qualité des soins.

Le MCO avec des procédures dégradées et une activité pas reconnu comme telle ! ! Bélizal et l’Argoat avec un manque récurent de personnels qui à pour conséquences une aggravation des conditions de travail et d’accueil des résidents de plus en plus âgés et dépendants. Les services techniques, logistiques, administratifs ont eux aussi besoin de personnel pour assurer correctement leurs missions.

Les réflexions concernant le capacitaire sur les différents secteurs va avoir un impact considérable sur l’emploi au CHPM. Aujourd’hui de nombreux postes vacants sont gelés en attente du verdict. Nous devons nous attendre à une mobilité accrue et inter pôle au sein du CHPM et une diminution des agents contractuels ! ! !

De plus, cela fait 6 ans que notre point d’indice n’évolue plus, le gouvernement annonce un dégel du point. La revalorisation se fera en deux étapes, + 0.6% au 1 juillet 2016 et plus 0.6% au 1 février 2017. Le calcul est simple, le point passe de 4.63 à 4.68 €. 5 centimes € mensuels bruts d’augmentation. Pour SUD SANTE on reste loin du compte, cette mesure ne corrigera pas la perte de pouvoir d’achat (entre 7 et 10 %).

Face à ces attaques, la mobilisation est donc nécessaire ! ! Nous sommes optimistes en constatant un réveil de la société face à la loi El Khomri qui aura automatiquement un impact sur notre secteur d’activité. C’est tous ensemble avec une convergence entre tous les secteurs du CHPM que nous parviendrons à faire changer les choses et obtenir satisfaction.

Nous agents du CHPM, nous subissons un manque de reconnaissance de notre direction, Nos cadences de travail s’accélèrent, nous travaillons perpétuellement à flux tendus. Le moindre arrêt de travail désorganise notre travail et pèse directement sur nos conditions de vie. La flexibilité, la compétitivité, c’est ce que la direction organise avec des usines à soins qui vont monter en puissance avec les GHT.

Pour toute ces raisons, SUD SANTE appelle le 31 mars à manifester, car c’est tous ensemble, dans le public comme dans le privé qu’il est important d’exprimer nos revendications. Nous déposons un préavis de grève de deux heures en plus de celui de 24 hrs.

JEUDI 31 MARS : Rassemblement sur le parking des Glycines à 10H00. Pour rejoindre la manifestation devant la mairie de morlaix à 10H30

Publié le 22 mars 2016
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi