CHPM de Morlaix : CTE du mois juin 2016

Constitution du groupement hospitalier de territoire :

Nous avons eu une présentation du GHT comme dans les autres instances, la loi impose un GHT à partir du 1 juillet. Mme Le Meur représentante du corps médical s’est aussi exprimée. Elle a reparlé du courrier du Dr Cornec et de leur méfiance face à la création du GHT. Elle a souligné les gardes fous qui ont été mis dans cette convention.
Nous nous sommes abstenus dans le vote. Nous resterons très vigilants sur l’avenir de ce GHT et nous surveillerons de très près certains services qui pourraient attirer le CHRU : la cardiologie, la pédiatrie/maternité, l’oncologie. Concernant les services logistiques et techniques, ils doivent apparaître comme l’un des leviers de l’amélioration des soins. Par leur expertise, nous avons vocation à tout faire au CHPM. Il est un fait que tous les processus se retrouvent au CHPM et nous devons renforcer et préserver ces activités comme par exemple la cuisine centrale dans le giron de la FPH. Par ailleurs concernant la cuisine, nous devons avoir la restitution du diagnostic le 29 juin qui a été réalisé au mois de mai. La direction réfléchit à un éventuel rapprochement avec les genets d’or.

Gestion des ressources humaines :

> Maternité : L’évolution de l’encadrement nous était présentée. Une sage femme va avoir 40% de son temps dévolu à l’encadrement. Nous avons tout d’abord souhaité savoir si ce temps allait être remplacé, si 40% encadrement était suffisant. Pour le remplacement, les temps partiels passeront à temps plein dixit Mr Laurent. Pour le temps cadre, il précise ne pas avoir eu de candidature de sage femme. Nous avons voté contre à l’unanimité.

> L’évolution des organisations de travail de Roz Avel : Les documents nous présentaient une nouvelle maquette de planning avec moins de personnel correspondant au nombre de patients. Les fiches de postes étaient modifiées notifiant la possibilité de mobilités de jour comme de nuit et dans d’autres services ! ! ! Un scandale alors que le personnel de Roz Avel est déjà sous tension avec la fermeture des lits, avec la procédure de choix poste. Encore une fois, l’encadrement avait modifié les fiches de poste sans aucune concertation avec l’équipe. Nous avons voté contre ainsi que la CFDT.

> Organisation du travail au sein de la nouvelle unité intersectorielle : On nous a présenté les maquettes de planning du futur service de psychiatrie et les fiches de poste. Tout ceci avant qu’un projet médical soit fait ! ! ! Ce projet est présenté rapidement aux instances afin que les personnels puissent y postuler. Le service de Ty Dour doit disparaître le 31 décembre 2016. La direction a fermé dès à présent une partie des lits en supprimant des postes et laissant l’équipe para-médicale avec beaucoup d’interrogations.
La aussi nous avons voté contre.

3 sujets des ressources humaines et 3 votes contre unanimes avec la CFDT. Résultats un nouveau CTE le 23 juin.

COPIL capacitaire :

La chirurgie 3 (orthopédies) va perdre 5 lits. Elle va garder 14 lits classiques et 6 lits d’orthogériatrie Les maquettes et fiches de poste nous serons présentées en octobre. Mme Le Meur nous a présenté un projet intéressant pour l’établissement et fait avec concertation avec les équipes. Nous serons le 2° établissement en France à avoir ce type de lit d’orthogériatrie … =>

> Ouverture d’une HDJ mutualisée au 4° étage regroupant des lits de Gastro, pneumologie, médecine, gériatrie. Ce projet a été plus difficile à mettre en place. Les médecins se sont mis d’accord sur le lieu, sur le nombre de lits. Par contre concernant le personnel paramédical une orientation semble prendre un chemin plus que surprenant. Depuis plusieurs mois, la direction scande à qui veut l’entendre vouloir instaurer une équité entre le personnel non-médical. Dans ce dossier, nous ne comprenons pas le discours de certains praticiens avec la complicité de la direction ! ! !

Pour SUD Santé c’était une évidence que les AS, IDE, ASHQ allaient fonctionner en une seule et unique équipe avec le même encadrement. Le projet prend une autre orientation à savoir le maintien de l’équipe de pneumo -semaine en place sachant que les IDE du service de gastro n’ont pas les compétences requises … ? ?

Mme Bénard précisait que l’ouverture devrait se faire en novembre avec une présentation en instances en octobre. Cela nous semble compliqué et rapide. Mais aujourd’hui, la direction met en place des réorganisations sans le recul nécessaire alors que les équipes n’ont pas pu travailler sur le projet.

> Tensions sur les lits en périodes hivernales. La direction avait visité les services et envisagé lors de tensions sur les lits de prendre les bureaux des médecins, les bureaux des cadres pour les transformer en lits ! ! ! Une autre option était la création d’une unité. Aucune de ces options n’a été retenue. La direction des soins travaille sur la fluidité des entrées et sorties. Mr Laurent parle de sortie le matin afin de faciliter les entrées des urgences l’après- midi. Nous avons rappelé les difficultés dans plusieurs services… Aujourd’hui, avec les effectifs présents, nous ne pouvons déjà pas terminer nos toilettes avant midi, comment voulez vous faire des sorties dans la matinée ! ! ! Nous attendons toujours une réponse sérieuse de la part de la direction des soins.

SUD Santé en a profité pour remettre une couche concernant les procédures dégradées qui entraînent une diminution du personnel IDE, AS, ASHQ certain jours suite aux modifications des maquettes depuis le premier janvier. Ce dossier n’a jamais été lâché par notre syndicat, comme pour les jours de carence. Le directeur à enfin pris conscience de ces difficultés et va renforcer les services de médecine suite aux modifications capacitaires.

Résumé du budget par Mme Bénard : Mme Le Directeur nous a fait le résumé des résultats de sa feuille de route. Elle a conscience d’avoir demandé beaucoup aux personnels. Une autre étape nous attend : les services qui n’ont pas un taux d’occupation de 90% devraient avoir de nouvelles maquettes de travail dixit Mme Bénard ! ! !

Il faut savoir que le cumul des deux exercices budgétaires précédents se monte à plus de 4 millions € de déficit. Il y a un risque fort que la direction perde la main sur les futurs projets d’investissements et d’être sous la surveillance de l’ARS. Le gel de la dotation de la DAF depuis 2103 (budget psychiatrie) a impacté fortement les finances du CHPM. 

Nous avons demandé à la direction d’être un peu plus précis sur les éventuelles nouvelles recettes. L’urologie, l’urologie, l‘urologie, l’urologie… Autant dire que dans les mois à venir l’effet volume ne compensera pas le manque de recette. Entre la baisse des tarifs, de la DAF, l’ARS nous amène droit dans le mur sachant que la variable d’ajustement ne sera encore une fois que le personnel non-médical.

Publié le 22 juin 2016
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi