CHRU Brest . Flash Sud Santé : La médecine nucléaire à Morvan en rade !!!

Lors de notre visite CHSCT dans le service d’imagerie médicale et plus particulièrement la médecine nucléaire, l’équipe nous a interpellé concernant la réorganisation de leur service. La direction a décidé de transformer un poste d’aide soignant en 0.50 de manipulateur radio et un 0.30 de secrétaire médicale. La direction met en avant, que depuis l’investissement d’un nouveau Petscan, "qu’une augmentation de l’activité a été observée".

L’augmentation est bien réelle, nous sommes passé de huit petscan/jour à 20/jour, sans aucune augmentation de personnel au niveau des aides-soignants. A ce jour, l’activité est telle que tous les agents cumulent un nombre d’heures supplémentaires élevées.

Des dysfonctionnements inacceptables apparaissent dans ce service, les contractuels sont utilisés à toutes les sauces. On leur demande dans la même journée d’être sur les deux sites, ils ont une amplitude journalière qui peut aller jusqu’à 10H30 au lieu de 7h30, etc.

La suppression du poste d’aide-soignant va automatiquement engendrer une augmentation de la charge de travail des ASHQ, voir, un glissement de tâche avec la fonction d’AS.

Notre organisation dénonce cette transformation de poste pour plusieurs raisons. A notre connaissance, il n’y pas eu d’évaluation concernant l’évolution de la charge de travail et l’incidence sur les conditions de travail par le CHSCT. Ce qui est une obligation.

Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail est consulté avant toute décision d’aménagement important modifiant les conditions de santé et de sécurité ou les conditions de travail et, notamment, avant toute transformation importante des postes de travail découlant de la modification de l’outillage, d’un changement de produit ou de l’organisation du travail, avant toute modification des cadences et des normes de productivité liées ou non à la rémunération du travail.

Il est clair que l’activité a augmenté la charge de travail de tous les agents du service. Nous exigeons le maintien de l’effectif des aides-soignants et nous refusons la transformation à coût constant. La direction doit respecter la réglementation du statut de la FPH.

Cette réorganisation est présentée en CTE le 28 mai prochain sous forme de création d’emploi, nous trouvons scandaleux cette manière d’opérer de la direction. Ce point doit être soumis à avis en organisation de travail aux partenaires sociaux.

De plus, nous avons contacté la DRH, nous nous sommes aperçus que le recueil des avis et vœux du CTE n’était pas diffusé dans l’établissement. Nous avons demandé à la direction de respecter cette obligation afin que tous les agents aient connaissance des décisions du CTE. Le DRH s’est engagé dans ce sens.

Publié le 23 mai 2013
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi