CHRU Brest : les patients et les personnels ne sont pas responsables de leur crise.

Ils ne doivent pas en payer les conséquences

- "Déconnexion entre activité et création d’emplois"
- "Perte de parts de marché en médecine, chirurgie et obstétrique, au profit du privé"
- "le CHU n’a pas bénéficié du plan hôpital 2007 et 2012 ce qui se traduit par un retard d’investissement"

Voilà comment le directeur justifie le déficit de 9,7 millions € !!!!!

Nous prendrait-il pour des gogos ????

Quand le directeur se permet de dire que le nombre d’agents augmente plus vite que l’activité, il met en cause tous les personnels en laissant croire qu’on se la coule douce. Il suffit de venir sur les lieux de travail pour constater le manque de personnel permanent.

Notre réalité est simplement la même que celle des autres hôpitaux et les directeurs ont la même feuille de route avec des injonctions gouvernementales, relayées par les ARS pour démanteler les hôpitaux publics au profit du privé.

Les déficits annoncés sont des déficits fabriqués puisque les ARS ne financent pas les établissements au coût réel de fonctionnement. C’est l’ONDAM (Objectif National des Dépenses de l’Assurance Maladie) qui détermine le taux d’accompagnement financier des hôpitaux. D’année en année ce taux est constamment revu à la baisse. Ce sera également le cas pour 2015, 2016, 2017 …

Les plans d’économie des directeurs sont partout identiques. Voici leur stratégie :
- Fermeture de services, et/ou opérations de délestage de missions de service public, vers le privé et l’associatif, avec pour conséquences des suppression d’emplois dans la fonction publique hospitalière et des conditions d’accueil dégradées pour les patients.
- Attaques sur les accords RTT, en supprimant des jours au "petit personnel", se traduisant la encore par des suppressions d’emplois.
- Attaques sur le déroulement de carrière des agents en ralentissant le passage d’échelon, occasionnant la perte de plus de 25 000 € sur l’ensemble d’une carrière.
C’est ce qui nous attend si nous ne nous mobilisons pas.

Nos conditions de travail sont déjà très dégradées et les conséquences sont lourdes pour les patient(e)s. La direction veut-elle prendre le risque d’un conflit social au CHU ?
La Direction ne pense qu’aux sous, nous ne pensons qu’aux soins.

Vos pistes d’économies : suppression de plus de 180 emplois sur le CHU, il n’en est pas question"on ne lâchera rien".

D’autres hôpitaux sont déjà en lutte contre cette politique de santé catastrophique pour les patients et les personnels (voir : http://fr-fr.facebook.com/pages/H%C... ).

Rejoignons-les dans l’unité syndicale la plus large pour rejeter ce plan de destruction d’un service public de santé de qualité.


Communiqué de presse

Le directeur du CHRU de Brest justifie le déficit de 9,7 millions € par des « pertes de marché » et par une « déconnexion entre activité et création d’emplois ».
Il se permet ainsi de dire que le nombre d’agents augmente plus vite que l’activité, mettant en cause tous les personnels dans leur professionnalisme et leur dévoue-ment. Il suffit de venir dans les services du CHRU pour constater le manque de per-sonnel permanent.

Les déficits annoncés sont des déficits fabriqués puisque les ARS (Agences régionales de santé) ne financent pas les établissements au coût réel de fonctionnement. Ni les personnels, ni les patients n’en sont responsable, mais bien le gouvernement.
C’est l’ONDAM (Objectif National des Dépenses de l’Assurance Maladie) qui déter-mine le taux d’accompagnement financier des hôpitaux. D’année en année ce taux est revu à la baisse.

Notre réalité est simplement la même que celle de l’ensemble des autres hôpitaux. Les directeurs ont la même feuille de route avec des impératifs de baisse des budgets qui sont intenables.

Avec la suppression de plus de 180 emplois sur le CHU, les conditions d’accueil des patients et les conditions de travail des agents vont être fortement dégradées. C’est inacceptable.

Comment faire autant, sinon plus, avec des budgets qui diminuent et du personnel en moins ?

Dès la rentrée, le syndicat SUD proposera aux autres syndicats une réaction com-mune et vigoureuse pour combattre ces projets.

Syndicat Sud Santé Sociaux
du CHRU Brest.

Tract CHRU juillet 2014 PDF - 228.8 ko
Publié le 18 juillet 2014
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi