CHRU de Brest. La nouvelle convention tripartie est scandaleuse !

La direction fait marche arrière face à la pression.

Cela fait maintenant plusieurs mois que le renouvellement des conventions triparties à commencé. Le couperet est tombé début novembre avec l’annonce de supprimer des postes en USLD.

La convention tripartie est le document qui définit les conditions de fonctionnement de l’établissement sur le plan financier. La direction prévoyait d’amputée la dotation soins de l’USLD de 450 000€ pour cette année. Elle serait alors revue lors de la prochaine coupe PATHOS en septembre 2016, et elle pourrait être maintenu ou diminué à nouveau de 450 000€, au total les USLD auraient moins de 900 000€ de dotation pour 2016.

L’ARS impose une réorganisation avec la partition des résidents des EHPAD et des USLD. Sachant que l’autorisation tacite n’était pas renouvelée concernant différents points dont : un projet médical spécifique, une évolution des organisations et des pratiques et une inscription lisible au sein de la filière gériatrique.

Dans ces conditions, la situation et la charge de travail allaient devenir difficiles. La direction avait décidé de casser l’emploi dans les longs séjours. Et c’est là que le pire arrive pour la prise en charge des résidents.

Face à cette imposture, notre syndicat à dénoncé en CHSCT central, que nous n’accepterons pas ce plan social qui ne dit pas son nom. SUD Santé a demandé le retrait du projet de réorganisation et d’attendre la nouvelle évaluation en 2016. Encore une fois, au CHRU, il n’y a plus que le personnel et les représentants syndicaux pour parler du travail, DU VRAI !! Passé un certain niveau de hiérarchique, il n’y a plus que l’aspect financier qui compte.

Face aux différentes réactions, la direction a annoncé aujourd’hui le retrait de son projet et le maintient des ETP en USLD. Avec en plus un possible accompagnement de l’ARS, chercher l’erreur !!

Comme dans de nombreux établissements, le manque récurrent de personnels est une triste vérité. Les autorités doivent nous donner les moyens de travailler correctement et pas nous baisser nos dotations de fonctionnement.

Aujourd’hui, ce premier succès résulte de la ténacité de nos représentants et du personnel à réagir et prêt à lutter pour la sauvegarde de leur emploi et l’amélioration de la prise en charge des résidents. De ce fait, nous levons le préavis de grève du 28 novembre.

Publié le 24 novembre 2015
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi