Crèche du CHPM : un véritable coup de massue pour les agents de la crèche

Hier soir s’est tenu le conseil de crèche du CHPM. A l’ordre du jour était inscrit l’avancement du projet de la crèche inter entreprise qui sera géré par Don Bosko.

Les travaux devaient commencer le mois dernier, un riverain a déposé un recours auprès des services d’urbanisme par rapport à différents vices de forme et de ce fait l’ouverture du chantier a pris du retard. Et pour combien de temps ? Actuellement, personne n’est capable de le savoir !

Le directeur des travaux a annoncé le maintien de l’arrêt de l’activité de la crèche hospitalière au 1 janvier 2014. Et que la société Don Bosko utilisera les locaux actuels jusqu’à la réception du nouveau bâtiment.

C’est un véritable coup de massue pour les agents de la crèche, une véritable grosse claque. Il est clair qu’avec cette direction, il n’y a plus de social au sein de notre établissement.

La direction a toujours mis en avant que les travaux de la psychiatrie devaient commencer dans les temps, d’où la destruction du bâtiment de la crèche en début 2014. Et puis là, il laisserait Don Bosko s’installer dans notre établissement sans aucun souci de délais de construction, ou est la logique. Par ailleurs, l’argument budgétaire à un goût amer concernant ce dossier.

Depuis le début de ce feuilleton, pour notre syndicat, la méthode est aussi difficile à avaler, la démocratie sociale est quasi inexistante.

Dans ce contexte juridique, et avec le discours du directeur, le pouvoir de négociation est limité et les possibilités « d’échanges » se réduisent. Mais, il doit y avoir une consultation des instances. Ce dossier devra passer par le CHSCT qui est la seule instance relevant de la FPH qui possède les mêmes prérogatives que les CHSCT du secteur privé. À ce titre s’appliquent les articles du Droit du Travail et tout particulièrement l’article L4612-8 qui stipule : « le comité est consulté avant toute décision d’aménagement important modifiant les conditions de santé et de sécurité ou les conditions de travail et, notamment, avant toute transformation importante des postes de travail […] d’un changement de l’organisation du travail, avant toute modification des cadences et des normes de productivité liées ou non à la rémunération du travail ».

Dans ces conditions, nous demandons au directeur de maintenir la continuité du service de la crèche hospitalière au sein du site du CHPM avec le personnel en place jusqu’à l’ouverture du site à ST Fiacre. Le directeur doit être le garant des conditions actuelles d’accueil pour les enfants qui ne doivent pas être modifiés d’ici là pour leur bien-être ! Et surtout de respecter le droit du travail au CHPM. 

Publié le 3 avril 2013
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi