Débrayage au CHRU de Brest. La circulation perturbée pendant plus d’une heure

Avertisseurs sonores et cris de colère des automobilistes ont ponctué le blocage du rond-point du pont de la Villeneuve, près de Brest Business School, puis le carrefour des Quatre-Vents, à l’intersection entre l’avenue Le Gorgeu et le boulevard de l’Europe, hier, entre 16 h 30 et 17 h 45. « C’est pour vous qu’on est là, pour défendre votre santé », répondaient les manifestants, qui laissaient passer les voitures par intermittence.

Propositions rejetées

Une cinquantaine de personnels du CHRU de Brest ont débrayé de 16 h à 18 h, à l’appel des syndicats CFDT, CGT et Sud. La mobilisation se poursuit après le premier débrayage du 18 janvier. La direction a ouvert des négociations le 16 février, mais les propositions présentées la semaine dernière ont été repoussées, car jugées insuffisantes et non pérennes. Entre-temps, l’établissement a été marqué par le décès d’un patient sur un brancard dans un couloir des urgences, le mardi 23 février, et non le mercredi comme indiqué initialement. La publication d’une lettre ouverte sur Facebook par Vanessa Douguet, qui avait accompagné sa tante malade aux urgences, a aussi eu une grande audience sur les réseaux sociaux.

Une pétition en ligne

« Les conditions de travail au CHRU restent très difficiles et le personnel s’épuise, la capacité des lits de médecine dans l’établissement reste inadaptée », déplore la CFDT. De leur côté, la CGT et Sud ont décidé de lancer un appel à la population : « Combien faudra-t-il d’accidents pour que la direction du CHRU réagisse aux problèmes d’effectifs à l’hôpital ? On propose à la population de signer la pétition "Des moyens pour l’hôpital de Brest Carhaix" sur le site change.org », ajoute la CGT.

Source : Le Télégramme. 4 mars 2016.

Publié le 4 mars 2016
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi