Du grand n’importe quoi dans les Ehpad du CH de Cornouaille

On croyait avoir tout vu en matière de pression sur les personnels et de dégradation des conditions de travail. Et bien non, nous n’avons pas été déçus en découvrant des projets aberrants d’horaires en Ehpad.

Sous prétexte d’améliorer la prise en charge des résidents dans les maisons de retraite du CHIC (ce qui nous semble un bon objectif), les organisations de travail et les horaires ont été remis en cause d’une manière inacceptable.

Dans une des 6 maisons de retraite ça discute sec sur les nouveaux horaires pour mettre en place les cycles de travail dans le cadre du projet de plannings fixes (Kairos) qui devrait débuter au 1ier janvier 2016.

Quelle fut notre surprise de voir apparaître dans des documents de travail des propositions d’horaires de 12h, 11h30, 6h et 5h30.

La Direction ne recule décidemment devant rien pour faire des économies !!! C’est dans l’air du temps !!!

Alors qu’à plusieurs reprises, dans différentes instances, nous lui avons demandé si son intention était d’adopter des horaires au-delà de 8h, elle nous a assuré que non, nous précisant que de tels horaires ne concernaient que des services bien particuliers.
Peut- on encore faire confiance à notre Direction qui a l’audace de transmettre à tous les personnels un questionnaire sur les risques psycho-sociaux ? Un des grands risques psycho-sociaux de la période c’est la politique de DRH menée dans l’établissement.

Nous avons envoyé un courrier à M. Pautonnier, directeur, pour lui faire part de notre opposition à des horaires incompatibles avec une bonne prise en charge des résidents.


Monsieur le Directeur,

Nous sommes intervenus lors du CTE de mardi dernier 13 octobre pour soulever le cas des horaires invraisemblables qui sont visiblement en phase d’être validés dans l’Ehpad Ty Glazik.

Des horaires de 12, 11h30, 10 heures et innovation importante de 5H30 et 6H00. Avec des arrivées sur le poste de travail à 15h30. […]

Pour le syndicat SUD cette méthode totalement irrégulière ne peut rester sans réponse de notre part. D’autant plus que cette "expérimentation" sera vraisemblablement étendue aux autres Ehpad.

Les Ehpad ont des conditions de travail déjà extrêmement difficiles malgré des horaires "classiques". Le fait de rallonger les journées ne peut que dégrader brutalement ces conditions de travail et s’apparente à de la maltraitance institutionnelle.

Quant aux horaires de 5h30 et 6 heures, vous en connaissez comme nous les implications sur la vie familiale et les dépenses supplémentaires pour les trajets, les gardes d’enfants, ...

Nous vous demandons donc de bien vouloir suspendre ce projet et ouvrir de véritables discussions, faute de quoi nous serions dans l’obligation de réunir les personnels concernés et d’envisager avec eux tous les moyens pour que de tels horaires ne s’appliquent pas dans cet Ehpad.

Ce serait un très mauvais signal envoyé à l’ensemble des maisons de retraite. Si nous devions réagir publiquement, il sera évident de demander à l’ensemble des personnels des six Ehpad de montrer leur opposition à de tels horaires. Nous ne souhaitons pas en arriver là, mais comptez sur notre détermination pour ne pas laisser passer un tel recul social dans notre établissement.

Dans l’attente de vous lire,

Veuillez recevoir, Monsieur le Directeur, l’expression de nos sincères salutations.

A la suite de ce courrier, les horaires de 12 heures, 11h30 et 10 heures ont disparu. Cependant le risque des horaires au-delà de 8 heures est toujours d’actualité avec des propositions de 9h30. De plus, les horaires de 5h30 et 6 heures ne sont pas exclus. De tels horaires impliquent la multiplication des journées de travail et donc des frais supplémentaires pour les personnels (déplacement, garde d’enfants, …) déjà très mal payés.

Une prochaine réunion de travail aura lieu début novembre. Nous resterons vigilants à ce que ces organisations ne soient pas appliquées à Ty Glazik, service pilote. Les autres Ehpad se caleront surement très vite sur les horaires qui y seront expérimentés.
Nous n’accepterons pas une telle dégradation des conditions de travail, un épuisement et une mise en danger des personnels qui ne permettront pas une bonne prise en charge des résidents.

La priorité pour les agents est d’être dans la bientraitance. Pour ce faire, il faut embaucher et non faire du bricolage !!!

Une autre menace pour les Ehpad : le passage au privé

Un projet avait été avancé voici plusieurs années : le passage des Ehpad au privé. Le directeur à l’époque avait fait le tour des Ehpad de Concarneau pour démentir cette privatisation. Mais le projet est de nouveau d’actualité.

Nous venons d’apprendre au CTE du 13 octobre que l’Ehpad d’Avel Ar Mor sera repris par la Fondation Masse Trévidy.

Petit à petit, la direction se sépare des activités qu’elle juge peu rentables.
Après Avel Ar Mor qu’elle sera la prochaine maison de retraite parmi les cinq restant au CHIC à subir le même sort ? Nous craignons que tous les Ehpad soient, à moyen terme, cédés au privé.

Pour l’emploi et le statut des personnels ce sera un recul important. Dès que nous aurons plus d’informations, nous vous tiendrons au courant.

Le syndicat SUD est totalement opposé à ce transfert qui n’a qu’un objectif : faire baisser la masse salariale.

Publié le 3 novembre 2015
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi