Handicap. Le syndicat Sud s’inquiète du flou du schéma

Le nouveau schéma départemental en faveur des personnes handicapées doit être voté jeudi par le conseil général. Le syndicat Sud Santé sociaux, vigilant, s’inquiète du manque de précision du schéma.

Ni délai ni calendrier

« L’augmentation de 8 % du budget consacré aux handicapés, qui passerait à 144 M€, est une bonne chose, ainsi que la création de 383 places supplémentaires. Mais il n’y a aucun calendrier, ni de délai de mise en oeuvre, il faut cinq à sept ans entre la décision de construire un établissement et son ouverture », s’inquiètent Gilles Mear et Nicolas Floch, délégués syndicaux Sud aux Genêts d’or et aux Papillons blancs. Les 383 places se décomposent en 188 en foyers de vie, 70 en Ehpad pour les handicapés vieillissants et 125 en service d’aide à la vie sociale (SAVS). « Il y a un gros souci pour ces 70 places en Ehpad destinées à des handicapés âgés de 50 à 60 ans, qui ont besoin d’un accompagnement éducatif qui n’est pas du tout prévu. Ils vont se retrouver avec des résidants d’une moyenne d’âge de 85 ans, dont les besoins ne sont pas les leurs. Parfois, des handicapés sont devenus les souffre-douleur des autres résidants. D’autres, sans accompagnement, ont régressé, ont développé des troubles du comportement ».


Gilles Mear, délégué syndical aux Genêts d’or et Nicolas Floch, délégué syndical aux Papillons blancs du syndicat Sud Santé sociaux.

Le budget suivra-t-il ?

Le manque de places est criant à tous les âges. Le maintien, parfois jusqu’à 27 ans, au lieu de 20 ans, de jeunes en IME pénalise les enfants sans solution d’accueil. Le syndicat craint les effets de la convergence tarifaire alors que les besoins finistériens justifient des moyens. « Le budget suivra-t-il pour la création des 188 places ? On a déjà vu des directeurs de foyers obtenir une place supplémentaire, mais sans le budget qui va avec ». Autre inquiétude, l’annonce d’un redéploiement de places de foyer d’accueil médicalisé, financées par le conseil général, en maison d’accueil spécialisée, à la charge de l’ARS. « Cela fait penser à un simple transfert d’enveloppes ».
15 juin 2013 - Source : Le Télégramme.

Publié le 17 juin 2013
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi