Hôpital Gourmelen. Cent manifestants dans la rue le 2 avril 2013

Hôpital Gourmelen. Cent manifestants dans la rue

« Contre des suppressions d’emploi et un recul social historique », une centaine d’employés de l’hôpital Gourmelen a dénoncé hier le plan d’économies présenté par la direction.

« Si nous avons claqué la porte du Comité technique d’établissement en mars, c’est qu’il est hors de question pour nous d’accepter l’une ou l’autre des options de la direction pour faire des économies, assène Patrice Houart (Sud-Santé). S’il manque 1 M€ c’est parce que l’Agence régionale de santé ne finance pas l’établissement à la hauteur des coûts réels de fonctionnement ».

Climat social détérioré

« Il y a une nette détérioration du climat social depuis trois ans, explique Yannick Milin (CGT). Cela se traduit par un absentéisme de 9 %, soit deux fois plus que la moyenne. La direction a d’ailleurs fait appel à une société pour analyser les risques psychosociaux. L’absentéisme est lié à un fonctionnement à flux hypertendu qui se traduit par exemple par la multiplication des appels intempestifs du personnel à domicile pour des remplacements ».

Autres pistes d’économies

« Nous avons suggéré d’autres pistes d’économies, ajoute Patrice Houart. Et d’abord un financement à la hauteur des besoins. Il y a aussi la mise en vente en cours d’une partie du patrimoine immobilier du site pour 5 M€. Enfin, il y a du personnel de Gourmelen qui travaille dans les urgences médico-psychologiques et la pédopsychiatrie de liaison du Centre hospitalier de Cornouaille. C’est celui-ci qui touche les dotations pour ces services. Nous demandons leur réversion à Gourmelen ». Les syndicalistes expliquent que tous les hôpitaux vont être touchés par la baisse des budgets. « Selon la fédération hospitalière de France, cela se traduirait par la suppression de 35.000 postes à l’hôpital public ». La CGT et Sud dénoncent dans ce contexte la substitution d’agents des services hospitaliers, techniques et administratifs par des Contrats d’avenir, qui n’ont pas de perspectives d’embauche.

Manifestation

Hier, une centaine d’employés de l’hôpital Gourmelen s’est réunie dans l’établissement, à l’occasion d’un débrayage, avant de descendre en cortège sur les quais jusqu’à la Délégation territoriale de l’ARS où une délégation devait être reçue. Dans l’immédiat, la prochaine rencontre avec la direction est prévue le 17 avril pour le vote du budget en Comité technique paritaire.

La Direction avait proposé notamment la suppression de jours RTT, la suppression de postes.

3 avril 2013. Source : Le Télégramme.

Publié le 3 avril 2013
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi