Hôpital de Morlaix. Réunion annulée par environ cent...

Hier, en présence de près de cent grévistes, le directeur de l’hôpital de Morlaix a dû annuler le comité technique d’établissement (CTE). Ce matin, le conseil de surveillance devrait, lui aussi, être perturbé.

À l’appel de l’intersyndicale CGT - Sud Santé, finalement rejointe par la CFDT, un débrayage a été suivi, hier matin, par près de cent salariés du centre hospitalier de Morlaix. Les trois syndicats voulaient ainsi protester contre « le plan de réduction des dépenses, imposé par la direction ». Ils craignent « des suppressions de postes, la remise en cause des accords sur les RTT et la suppression des 115 mensualités de remplacements ».

« Acquis sociaux et emplois attaqués »

Hier matin, les grévistes ont investi la salle où se tenait le CTE. Francis Landouar (Sud) a lu la motion commune Sud-CGT. « Les exercices 2011 et 2012 se sont traduits par un ralentissement des résultats excédentaires. Le budget prévisionnel de cette année annonce une dégradation plus importante », a déclaré Francis Landouar. « Ceci dit, poursuit le syndicaliste, la campagne budgétaire 2013 imposée par l’Agence régionale de santé (ARS) impacte fortement la situation budgétaire de notre centre hospitalier. C’est bien la politique de l’ARS, donc celle du gouvernement, qui attaque nos acquis sociaux et nos emplois ».

« Détérioration du climat social »

Pour Stéphane Postollec (CFDT), « la direction est responsable de la détérioration du climat social du centre hospitalier des pays de Morlaix (CHPM) par son absence de communication, ses décisions tardives et brutales, son déni des difficultés exprimées à de nombreuses reprises par les représentants du personnel et ses mises en danger d’agents dans l’exercice de leurs fonctions ». Directeur de l’hôpital, Richard Bréban a répliqué face aux grévistes : « Notre situation financière est délicate mais elle n’est pas pire que celle d’autres établissements bretons et français ».

« Préserver l’autonomie financière »

Pour faire face à cette situation, la direction prévoit « une hausse des recettes de 150.000 € dans les six mois à venir et une réduction des charges de 274.000 € pour l’exercice 2013 ». Une réduction qui pourrait être menée au niveau de l’entretien, de l’alimentation, de l’énergie... Richard Bréban a annoncé qu’il souhaitait « préserver l’autonomie financière de l’hôpital ». « Mais si jamais la situation se détériore, a-t-il prévenu, je n’hésiterai pas à reporter des opérations d’investissement ». Ces opérations concernent celles prévues en SSR (Soins de suite et de réadaptation) et dans le secteur 7 (psychiatrie).

Nouvelle action ce matin

Les agents hospitaliers ont également prévu de perturber la réunion du conseil de surveillance, qui doit se tenir ce matin.

28 juin 2013 - Source : Le Télégramme.

Publié le 28 juin 2013
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi