Hôpital de Morlaix. L’intersyndicale boycotte la réunion du CTE

Hier matin, les quinze représentants du personnel de l’hôpital ont boycotté la réunion du CTE du centre hospitalier car ils refusent le plan de resserrement des dépenses.

Hier matin, les quinze représentants du personnel de l’hôpital ont boycotté la réunion du CTE (comité technique d’établissement) du centre hospitalier. Regroupés en intersyndicale, les 15 membres (neuf CFDT, cinq SUD et un CGT) veulent ainsi dénoncer « les volontés de l’administration de céder au secteur lucratif des activités utiles et nécessaires à la performance de l’établissement, tels la crèche, et certaines activités logistiques ».

« Refus du plan de resserrement »

L’intersyndicale « refuse le plan de resserrement des dépenses présenté par la direction du CHPM (centre hospitalier du pays de Morlaix) et validé par le conseil de surveillance ». « Nous avons une politique d’investissement ambitieuse pour les années à venir afin d’améliorer la prise en charge des patients et les conditions de travail du personnel, prévient Richard Bréban, directeur de l’hôpital. Et pour mener àbien ces investissements, il nous faut des finances saines ». À la fin de l’année, la crèche de l’hôpital va disparaître au profit d’une crèche interentreprises. À ce sujet, Richard Bréban explique que le personnel titulaire et stagiaire (7-8 emplois) de l’actuelle crèche sera repris dans la future structure, qui sera située sur le plateau Saint-Fiacre, enface de l’hôpital. Quant aux trois contractuels, leurs cas seront « considérés prioritaires » par l’association Don Bosco, qui pilotera la crèche interentreprises.

JPEG - 34.8 ko

« Dégradations des relations sociales »

L’intersyndicale déplore également « les remplacements inadaptés, les dégradations des relations sociales, le manque d’anticipation pour trouver des solutions d’accueil... ». La direction invite les syndicats à la rencontrer pour examiner ces différents points. En l’absence des représentants du personnel, le quorum n’a donc pas été atteint afin que le CTE puisse se tenir hier. « Je le regrette », souligne Richard Bréban. Le CTE devrait finalement avoir lieu cet après-midi, sans que le quorum soit nécessaire pour que la réunion puisse se dérouler. De son côté, l’intersyndicale ne fléchit pas. « Le personnel doit être mobilisé pour des actions à venir », annoncent les trois syndicats.

25 avril 2012 - Source : Le Télégramme -

Publié le 25 avril 2012
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi