Hôpital du Porzou. Le projet d’établissement inquiète

Soins de moyen séjour, rééducation, hébergement des personnes âgées... Le futur projet d’établissement du centre hospitalier de Cornouaille nourrit les inquiétudes du syndicat Sud Santé.

« La fermeture des urgences de nuit, ce n’était rien à côté de ce qui se prépare ». Jean-Paul Sénéchal, secrétaire du syndicat Sud Santé, ne cache pas son inquiétude face aux premiers éléments du futur projet d’établissement (2011-2015) du centre hospitalier intercommunal de Cornouaille, actuellement en cours de discussion. « Il s’agit uniquement des thématiques qui vont être débattues », précise de son côté Yannick Heulot, directeur général adjoint du centre hospitalier. Ce qui inquiète notamment Sud Santé, c’est « le réinvestissement dans la structure des soins de suite et de réadaptation ». Pour le syndicat, « cela signifie que tout le service de rééducation et de médecine de moyen séjour va être déplacé de Quimper -soit une trentaine de lits- à Concarneau, qui en compte déjà 40 ». « Le débat porte sur la mise en place de filières d’excellence territoriales, corrige Yannick Heulot. Comme cela existe déjà au Porzou en matière de rééducation orthopédique par exemple. Nous voulons aller plus loin, développer d’autres unités, à Concarneau comme à Quimper ».

JPEG - 45.2 ko

« L’hôpital se désengage des maisons de retraite »

Autre élément d’inquiétude pour le syndicat, l’accueil et le soin des personnes âgées. « Évoquer la nécessité de retrait dans la gestion de l’hébergement social des personnes âgées - Ehpad- et celle de concentrer la gestion des Unités de soins longue durée (USLD), cela signifie que l’hôpital veut se désengager de la gestion des maisons de retraite du site concarnois - ce qui aurait une incidence non négligeable sur le coût pour les pensionnaires et les familles- et qu’elle veut rassembler les personnes en soin longue durée à Quimper ». Trois établissements accueillent des personnes âgées au Porzou - Les Embruns, Avel Ar Mor et Les Brisants (230 lits en Ehpad et 34 en USLD). « Le centre hospitalier continuera de gérer ces structures de proximité. C’est une de nos missions essentielles », martèle Yannick Heulot. Direction et syndicat se rejoignent sur la nécessité de mener de gros travaux dans ces résidences (nouvelles normes de sécurité, chambres individuelles). Pour Yannick Heulot, « la question est simplement de savoir s’il ne serait pas opportun de trouver des partenaires » pour le financement de ces travaux. « L’hôpital ne veut sans doute pas investir », assure Jean-Paul Sénéchal.

Et les urgences ?

Enfin, la discussion portant sur « la gestion centralisée des flux en urgence » fait craindre, ni plus ni moins au syndicat « la centralisation, à Quimper, de toutes les urgences du Finistère Sud ». « Les choses sont très claires » pour Yannick Heulot : « Nous n’avons pas le projet de fermer les urgences de Concarneau ». « Télé interprétation de l’imagerie médicale à Quimper alors que l’installation d’un scanner à Concarneau est proposée, unité de biologie centralisée »... Sud Santé craint que ce projet d’établissement n’ouvre la porte à une centralisation de certains services sur un site ou l’autre. « C’estinadmissible, conclut Jean-Paul Sénéchal. Si on concentre tout, on éloigne les patients, pensionnaires et familles du lieu de vie qu’est l’hôpital. Sans compter l’impact sur le personnel ». Le syndicat interpelle « élus et population sur les bouleversements que pourrait induire la confirmation de ces hypothèses de travail ». « La discussion va avoir lieu avec les médecins, les partenaires sociaux, les élus..., rappelle Yannick Heulot. Les premières orientations seront présentées vers le mois de décembre. Et le cadrage approuvé en avril2011 ». Sud Santé se donne « deux mois pour décider de nos moyens d’action ».

Claire Marion

22 septembre 2010 - Source : Le Télégramme -

Publié le 22 septembre 2010
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi