Journée du 25 juin dans le Finistère

Morlaix

Hôpital. 700 agents dans le centre-ville

Un mois après la mobilisation des hospitaliers morlaisiens, qui avait réuni 500 personnes en ville, la nouvelle manifestation, prévue hier, à l’appel de la CGT et de Sud-Santé, a été suivie par 700 personnes. Agents hospitaliers, infirmier(e)s, aides-soignant(e)s, venus des établissements publics et privés de Morlaix, Roscoff, Brest, Carhaix, Quimper ou encore Douarnenez, ont défilé de 11 h à 12 h, au centre-ville. Leur objectif : dénoncer « l’austérité de la loi de santé Touraine », et s’élever contre « la dégradation annoncée des conditions de travail et des services de soins ».

Roscoff

Santé et sociaux. Inquiétude généralisée


On a rarement assisté à des manifestations aussi importantes de la part des salariés des établissements sociaux et de santé à Roscoff, que durant la matinée d’hier. Tandis que les personnels de Perharidy, sous les couleurs de Sud Santé, ralentissaient la sortie des véhicules à l’arrivée du ferry, une délégation de la CGT organisait, à Kerléna, le cortège d’une dizaine de voitures des agents de Ildys et de la clinique déterminés à rejoindre Morlaix, dans le cadre de l’opération escargot prévue pour converger depuis Pleyber-Christ et Saint-Pol-de-Léon.

Défilé en ville

Pour les manifestants décidés à faire valoir leurs revendications sur place, les 200 personnes, rejointes par les salariés de l’Ehpad Saint-Nicolas et les drapeaux de FO, ont défilé en ville dans le calme vers Kerléna et la mairie où Joseph Séïté devait les recevoir. Un pique-nique était prévu vers midi à Perharidy pour faire le point sur une situation aux multiples motifs : flexibilité des horaires, annualisation du temps de travail et diminution du nombre de jours de repos, en ce qui concerne Ildys, et délocalisation complète, pour Kerléna, et incertitude sur l’organisation et le devenir de Saint-Nicolas.

CH de Cornouaille à Quimper

Centre hospitalier. Petite mobilisation


Petite mobilisation, hier, dans le hall de l’hôpital pour la journée de mobilisation des hôpitaux à l’appel de la CGT, Sud et FO, contre le plan d’austérité (89 grévistes recensés sur 3.000 employés). Un rassemblement départemental était prévu à Morlaix où se sont rendus des Quimpérois. Une trentaine d’employés se sont cependant réunis dans le hall où Jean-Paul Sénéchal (Sud-Santé) a évoqué les conséquences des plans d’austérité successifs. « Postes supprimés, évolution de carrière ralentie avec des conséquences sur les retraites des agents, conditions de travail dégradée alors que le taux d’activité moyen augmente de 6 % ». Jean-Paul Sénéchal s’est aussi interrogé sur la solidité des promesses de la direction de ne pas toucher aux 35 heures. « La Chambre régionale des comptes va sans doute estimer, comme elle l’a fait ailleurs, qu’il y a des économies à faire de ce côté. Nous espérons que la direction ne va pas s’en servir comme prétexte ».

Conseils de surveillance aujourd’hui

Aujourd’hui, auront lieu des réunions des conseils de surveillance de Gourmelen à 9 h et du Chic à 15 h. Avant ce dernier, une rencontre est prévue avec les représentants syndicaux sur la question des urgences.

Source : Le Télégramme. 26 juin 2015.

Publié le 28 juin 2015
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi