CHPM Morlaix. Journée du 8 novembre : Un mal-être permanent de plus en plus violent

La journée nationale de mobilisation des syndicats CGT-FO et Sud a été déclinée au centre hospitalier du pays de Morlaix avec un rassemblement à 14 h 30 au sein du bâtiment de direction. La mobilisation était moyenne avec, seulement, une soixantaine de personnes présentes, en raison du déplacement de militants vers le rassemblement départemental, à Quimper.

« Un mal-être permanent de plus en plus violent »

Francis Landouar, pour Sud, a rappelé l’engagement de son syndicat pour la défense du service public de soin. Il explique : « Une fois de plus, les hospitaliers du CHPM sont en manifestation pour défendre l’intérêt commun ! ». Il ajoute : « Le mal-être permanent est de plus en plus violent, celui que nous subissons comme agent, mais aussi celui que vous tous subissez en tant qu’usager ou futur usager de l’hôpital ». Il poursuit : « Nos missions, nos conditions de travail, notre santé, nos vies de famille sont sacrifiées sur l’autel du Dieu profit budgétaire et la réponse de la direction est toujours une réponse comptable, ce qui pousse l’institution à devenir maltraitante ».

Quelques avancées en Médecine 2

Il a ensuite communiqué quelques informations relatives au CHSCT extraordinaire qui s’est déroulé lundi, durant une heure et demie, à la suite de la consignation de Sud pour « Danger grave et imminent » en Médecine 2. Quelques avancées ont été obtenues, comme la suppression des trois jours de carence pour ce service (attente de trois jours pour remplacer un agent absent) ou encore la restitution de l’équivalent de 0,2 poste d’infirmier et 0,2 poste d’aide-soignant pour ce service.

Source le télégramme

Publié le 9 novembre 2016
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi