La lutte continu à l’EPSM Gourmelen

0%, c’est nul ! Poursuivons la mobilisation !!!

Depuis la dernière Assemblée Générale, les positions n’ont pas bougé…

La Direction reste sur ses constats et propositions que les syndicats CGT et SUD dénoncent fermement.

La mobilisation se poursuit et ce matin ce sont encore 100 à 120 personnes qui ont envahi le Conseil de Surveillance pour porter nos revendications !

Il faut savoir que nous avons appris cette semaine une nouvelle déplorable de la part de l’ARS. Alors que nous sommes déjà en déficit et que nous sollicitons les moyens financiers à hauteur de notre coût réel de fonctionnement, L’ARS a notifié lundi dernier aux directeurs et présidents de CME de la région que le taux directeur pour l’ensemble des établissements psychiatriques serait de ZERO %.

Mécaniquement ce sont donc tous les EPSM qui verront leur déficit s’aggraver.
On peut évaluer l’impact de cette mesure à Gourmelen à 1 900 000 € de déficit supplémentaires. Combien d’emplois en moins ? 50 !!! S’il ne s’agit pas là d’un plan social qui ne dit pas son nom…

Loin de nous aider, l’ARS nous enfonce la tête sous l’eau !!!!

Seul progrès notable, l’ARS se propose de faire tiers pour contractualiser la valorisation et le versement de l’activité de l’UMP vers le budget de l’EPSM. Il convient de souligner que, contrairement à ce que nos directeurs pouvaient dire, l’ARS se propose en fait de corriger ce qui a été défini comme « une particularité régionale » :

Gourmelen est le seul EPSM pour lequel cette activité n’est pas valorisée depuis 20 ans !!!

Mais nous ne sommes pas seuls. Des motions de soutien arrivent (Le syndicat CGT retraités de la Santé, de la section Sud Santé de EPSM Guillaume Regnier, la coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux, Union Santé Départementale CGT…).

Après un échange avec les membres du Conseil de Surveillance durant lequel, la représentante des familles (Madame Manach) apporte son soutien au mouvement social, ainsi que la présidence de la CME (Madame Bléas) qui rappelle la position de la communauté médicale.

Quant à la direction, elle campe sur sa position. Rien de nouveau sous le soleil.

Malgré la demande de la Présidente du Conseil de surveillance (Madame Desplanques) de nous voir quitter la salle « pour qu’ils puissent continuer à travailler », il est décidé de rester pour empêcher la tenue du Conseil de Surveillance.

Le personnel présent s’est ensuite réuni en Assemblée Générale pour définir la suite du mouvement :

- reconduire une AG le mardi 7 mai , à 14h devant le SEDIAC et retourner voir Mr Bourdon.
-  prendre contact avec les autres hôpitaux Bretons pour régionaliser le mouvement.
-  organiser une descente à l’ARS à Rennes fin mai.
-  rappeler régulièrement à l’équipe de direction que nous ne sommes pas d’accord avec sa feuille de route .

le 19/04/2013

0 %, c’est nul ! PDF - 219.7 ko
Publié le 25 avril 2013
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi