La lutte continue et continuera à Gourmelen

Quand ils ont appris qu’un nouveau centre médico-psychologique pour enfants et adolescents, dans le cadre du déménagement de la structure sur Le Porzou, était inauguré à Concarneau vendredi 20, les personnels en action, soutenus par les syndicats Sud et CGT de l’hôpital Gourmelen, ont décidé de s’y inviter. En effet, non seulement le directeur de Gourmelen devait être présent, mis également le directeur de l’ARS et celui du CHIC. Les deux derniers (avertis de la manifestation ?) ont fait faux bond. Dommage, ils auraient entendu les personnels expliquer l’indécence d’une inauguration dans de telles circonstances pour l’EPSM Gourmelen.

Facile en effet d’inaugurer un centre médico-psychologique pour enfants et adolescents devant la presse et d’oublier de dire que les 42 postes qu’on supprime vont dégrader très sévèrement la prise en charge des jeunes patients.

La direction de Gourmelen a eu devant elle plus d’une cinquantaine d’agents de Gourmelen pour lui rappeler cette vérité première qu’il n’y a pas de soins véritables sans personnels qualifiés. Le directeur de Gourmelen qui doit prendre les personnels et les syndicats pour des gogos s’évertue à essayer de leur faire avaler qu’il s’agit de gels de postes et pas de suppressions.

C’est prendre les professionnels pour des imbéciles.

Les collègues de Gourmelen se sont donc invité à cette inauguration et ont pris la parole pour exprimer leur refus ferme de tout compromis avec la direction. Si la direction pariait sur une baisse de motivation des personnels, elle s’est lourdement trompée.

Des tracts ont été distribués dans tous les services de Gourmelen pour appeler à la solidarité entre personnels hospitaliers et pour montrer aux agents du Porzou que personne n’est à l’abri de directeurs prêts à dégrader les conditions de travail des agents.

La direction du CHIC qui assistait à l’inauguration a bien vu qu’il est compliqué de détruire des acquis sociaux sans qu’il y ait en face des agents qui les défendent.

Il faut d’ailleurs se méfier de la mise en place de la CHT (communauté hospitalière de territoire) pudiquement dénommée Union hospitalière de Cornouaille (UHC qui regroupe CHIC, CH Douarnez, Hôtel-Dieu de Pont-L’Abbé, Maison de repos de Saint-Yvi et Gourmelen). En effet, jeudi matin les directeurs ont expliqué aux syndicats que les personnels de ces différents établissements devant travailler ensemble, il faudra "harmoniser les organisations du travail". Le représentant SUD a prévenu les directeur : s’il s’agit d’attaquer les 35H00, ils prendront le risque d’un mouvement social dans les hôpitaux. Nous avions distribué au début de l’été un tract : Revenir sur les jours de RTT c’est du vol. Nous vous invitons à le lire ou le relire pour comprendre l’opposition totale des personnels de Gourmelen.

Les collègues de Gourmelen ont campé devant leur établissement, il ne faudrait pas grand chose pour que les agents du CHIC fassent de même devant l’entrée de l’hôpital.

En tout cas, pendant une semaine, chaque jour, une centaine de personnes sont passées au barnum à Gourmelen. Cela donne (nous l’espérons) une indication claire à la direction sur la mobilisation. Et cette semaine, les médecins ont commencé à faire connaître leur inquiétude devant les projets insensés du directeur. Et ils se sont positionnés contre les diktats de ce dernier sur les suppressions de postes.

Que le directeur et l’ARS (Agence régionale de santé) comptent sur les personnels et les deux syndicats qui soutiennent le mouvement pour que l’action continue et se renforce.

Publié le 21 septembre 2013
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi