La maison Pierre-Goanvic tient à son statut

À la maison de retraite Pierre-Goanvic, appelée à entrer dans le giron intercommunal, le personnel est invité à changer de statut. Ce qui, selon Sud Santé, « ne s’impose pas ».

L’été dernier, la communauté de communes du Haut Pays bigouden (CCHPB) a décidé de lancer un schéma gérontologique, dans le souci de prendre en compte le vieillissement de la population à l’échelle du territoire.

Regrouper les établissements d’accueil

Pour mettre en musique ce schéma, les bases d’un CIAS (centre intercommunal d’action sociale), ont été jetées en ce début d’année. Cette structure aura notamment pour fonction de prendre sous son aile les trois résidences pour personnes âgées du territoire. L’Ehpad de Pouldreuzic, qui est déjà communautaire, la résidence LaTrinité, de Plozévet, qui est gérée par une association dans des locaux loués à Habitat 29 et la résidence Pierre-Goanvic, à Plonéour-Lanvern, qui dépend de l’hôpital Gourmelen, à Quimper.

JPEG - 38.2 ko
Ici aux côtés de Jean-Paul Sénéchal, délégué départemental de Sud Santé, Soizic Hugonnet, Valérie Le Bris et Gwenaëlle Coïc, qui font partie de l’effectif de la maison de retraite de Plonéour.

Rester Hospitalier

Les salariés de la résidence (une centaine, dont une soixantaine de titulaires) font partie de la fonction publique hospitalière. Un statut « qu’on ne peut pas changer contre leur gré », souligne Jean-Paul Sénéchal, délégué départemental du syndicat Sud Santé. Autrement dit, « Il n’est pas possible, en dehors de cas très précis qui n’ont pas cours ici, de contraindre les professionnels de santé à entrer dans la fonction publique territoriale », qui est le statut des employés intercommunaux. Et il y a les acquis des Hospitaliers. La reconnaissance de la pénibilité, les primes aux aides-soignants ou le départ à la retraite à 57 ans, qui est à 62 ans dans la territoriale. « Bien sûr, on va nous dire qu’il y aura une équivalence pour ceux qui voudront bien changer de statut, indique Jean-Paul Sénéchal. Mais c’est la porte ouverte à des contentieux sur le plan légal, voir à des conflits avec des personnels, qui seraient embauchés plus tardavec un statut différent ».

Une solution existe

Pour toutes ces raisons, par la voix de Soizic Hugonnet, infirmière, Valérie Le Bris, aide-soignante et Gwenaëlle Coïc, agent de service hospitalier, le personnel de Pierre-Goanvic dit ne pas vouloir changer de statut. « Et ce n’est pas du tout un problème, enchérit le syndicaliste. Comme nous l’avons expliqué par courrier aux élus, l’établissement peut parfaitement devenir intercommunal et le personnel rester sous la tutelle de la fonction publique hospitalière. C’est le cas dans de nombreuses structures du Finistère et cela n’a aucune conséquence sur la vie des pensionnaires, ni sur le prix de journée. C omme le calendrier prévoit le changement de statut de la résidence en janvier2012, il faut que ce point soit réglé très vite. Nous avons demandé à rencontrer les élus dans ce sens et saisi Jean-Marie Lebeau, de l’antenne territoriale de l’Agence régionale de Santé » (ex. DDASS).

- Source : Le Télégramme - 4 mars 2011.

Publié le 4 mars 2011
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi