La situation à l’IME/SESSAD Jean Perrin se...

IME et Sessad Jean-Perrin. La formation bientraitance passe mal

Hier matin, l’intersyndicale CFDT, CGT et Sud des Papillons blancs distribuait des tracs à l’entrée de la formation Bientraitance organisée par la direction de l’IME (institut médico-éducatif) - Sessad (Service d’éducation et de soins à domicile) Jean-Perrin. « La situation se dégrade et les enfants accueillis en pâtissent. Le taux d’encadrement est insuffisant et les locaux inadaptés et vétustes. Face à la valse des directeurs, à un manque de moyens médicaux et paramédicaux, cette formation est mal vécue par les salariés, traités de plus en plus comme des variables d’ajustement. La gestion de l’argent est de plus en plus opaque. Une voiture de fonction a été allouée à chaque directeur, mais les salariés qui se déplacent dans les écoles n’en bénéficient pas », avance l’intersyndicale.

Source : Le Télégramme. 28 novembre 2013.

La situation à l’IME/SESSAD Jean Perrin se dégrade et les enfants en pâtissent :

- Taux d’encadrement éducatif insuffisant sur l’IME et le SESSAD
- Manque de moyens médicaux et paramédicaux (orthophonie, psychomotricité,
psychologue, pédo-psychiatre...)
- Aucune prise en compte des recommandations du CHSCT depuis plusieurs années : les locaux sont inadaptés, trop exigus et se dégradent : un seul WC pour une trentaine d’enfants sur la cour de récréation, pas d’eau chaude, pas de structure de jeux, pas suffisamment de bureaux pour les personnels...
- Gel des salaires depuis bien trop longtemps avec des responsabilités croissantes pour les équipes.
- Embauche de salariés en emplois précaires sans qualification, manque de considération voire irrespect des personnes.

FACE À CES MANQUES, les choix associatifs nous exaspèrent : voitures de fonction pour chaque directeur, investissement financier important pour l’agrandissement du siège social...

OÙ SONT LES PRIORITÉS ?

Nous nous interrogeons sur l’utilisation qui est faite de l’argent public et sur les méthodes de management de directeurs toujours plus éloignés du terrain et des projets des enfants. Rappelons que nous travaillons dans une association à but non lucratif, financée par l’argent des contribuables.

Les enfants et leur famille en pâtissent, les salariés aussi !

Publié le 5 décembre 2013
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi