Les mobilisations ne font que commencer. La rentrée sera chaude

Des restrictions graves sont en cours d’application à Gourmelen et au CHRU de Brest. A court terme, si nous ne réagissons pas, ce sont tous les établissements de santé du Finistère (et d’ailleurs), petits et grands, qui connaitront des fermetures de lits, des suppressions de postes.

Et tout cela, non pas parce que les hôpitaux sont déficitaires (et quand bien même, la santé est notre bien le plus précieux), mais pour financer les 50 milliards versés aux capitalistes les plus riches.

Ces cadeaux, parce que ce sont des cadeaux, ne feront jamais redémarrer l’économie. Les papeteries de Mauduit, à Quimperlé viennent de recevoir 527 000 euros dans le cadre du CICE. Et les salariés sont contraints à faire grève pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail et un plan de chômage partiel en cours depuis avril. Bon courage en passant aux collègues qui font grève pour le dénoncer.

3 juillet à Quimper.

Des liens pour aller plus loin :

- la page facebook de l’EPSM Gourmelen

— https://www.facebook.com/people/Sud-Gourmelen/100004636005688

- la page Facebook du collectif des hôpitaux en lutte

— https://fr-fr.facebook.com/pages/H%C3%B4pitaux-en-lutte/776289682414504

Une manifestation nationale des hôpitaux en lutte est prévue le 23 septembre à Paris. Ce sera le moment de montrer notre colère de ne pouvoir accueillir et soigner dans de bonnes conditions les patients qui nous confient leur santé.

Le gouvernement prend un risque majeur avec cette politique digne des gouvernements précédents. Qu’il se rappelle de la capacité des personnels de santé à défendre le droit à la santé pour tous.

Toutes et tous à Paris le 23 septembre

Publié le 28 août 2014
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi