Malaise dans le service hépato-gastro et pneumologie

Depuis la réorganisation du service HGPS (hépato-gastro et pneumologie semaine) au centre hospitalier du Pays de Morlaix, une partie du personnel dénonce les conditions difficiles de travail.

« On nous demande plus de travail, on court toute la journée, on n’a même plus le temps d’aller aux toilettes. Il nous manque du personnel paramédical pour répondre à l’activité qui est en hausse. Depuis le 10novembre, il y a une insécurité totale pour les patients par manque de personnel et suppression de postes ».

Aucun moyen supplémentaire annoncé

Le syndicat Sud santé a adressé des alertes à la direction à plusieurs reprises, mais « on nous répond qu’aucun moyen supplémentaire ne sera donné ». Le syndicat Sud santé a abordé également la situation financière. « C’est honteux, on s’est aperçu qu’il y avait des mouvements de compte qui ont servi à autre chose que leur destination première ».

Débrayage prévu le 1er février

Sud Santé a donc déposé « un préavis de grève local pour un débrayage, de 14h à 16h, le 1erfévrier, pour l’ensemble du personnel de gastro-entérologie et pneumo semaine. Les revendications portent sur « les effectifs et la dégradation des conditions de travail depuis la nouvelle configuration du service ». Interrogé sur ce sujet, Richard Bréban, le directeur, confirme que la réorganisation « peut entraîner, en effet, des difficultés et je le comprends. Les syndicats m’ont rapporté effectivement qu’il y a des problèmes dans le service ».

JPEG - 36.3 ko

Le directeur : « Ma porte n’est jamais fermée »

« On ne comprend pas ce qui se passe parce que le taux de rotation des patients n’est pas plus élevé dans ce service que dans les autres. Avec les cadres, nous allons trouver des solutions, ma porte n’est jamais fermée. Chaque fois qu’il y a eu des difficultés à l’hôpital, on a toujours réussi à les résoudre. Quant à l’aspect financier, nous avons la chance d’avoir un excédent, cela nous permet de penser à l’avenir. Mais en début d’année, on est attentif. Notre gestion est rigoureuse ». Richard Bréban ajoute que ce service, qui comptait deux médecins, a reçu le renfort de deux autres praticiens gastrologues. « Il faut donc s’adapter et trouver un fonctionnement harmonieux ». Les prochains jours, la direction va donc recevoir le syndicat Sud santé et le personnel du service HGPS. Les deux parties chercheront ensemble une solution pour résoudre le problème actuel, avant le débrayage prévu le 1er février.

- Source : Le Télégramme - 22 janvier 2011.

Publié le 22 janvier 2011
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi