Nouvelle action à Gourmelen, les soutiens s’accumulent et les actions vont se multiplier

Malgré les réquisitions totalement anormale, malgré les ponts du mois de mai, une soixantaine de personnels de Gourmelen étaient présent à l’Assemblée générale gréviste de la CGT et de SUD. Ce piquet de grève devant le bâtiment de l’administration s’est poursuivi par une réunion sur les perspectives d’actions : manifestation à Rennes avec les collègues des autres établissements psychiatriques de Bretagne, manifestation à Paris le 15 juin. Blocages du Conseil de surveillance de l’EPSM, ... Les actions ne manquent pas et nous vous tiendrons au courant des mobilisations. En attendant, voici la déclaration de Sud Santé cet après-midi devant les personnels mobilisés :

Depuis la dernière Assemblée Générale, les positions n’ont pas bougé…
La Direction reste sur ses constats et propositions que les syndicats CGT et SUD dénoncent fermement.

Il faut savoir qu’une nouvelle déplorable de la part de l’ARS est tombée. Alors que nous sommes déjà en déficit et que nous sollicitons les moyens financiers à hauteur de notre coût réel de fonctionnement.
L’ARS de Bretagne a notifié que le taux directeur pour 2013 pour l’ensemble des établissements psychiatriques serait de ZERO %.

Mécaniquement ce sont donc tous les EPSM qui verront leur déficit s’aggraver.


Les prises de parole des représentants SUD et CGT.

Si nous cédons aujourd’hui, demain cela sera pire… Que ce soit sur les postes ou sur nos jours de RTT.

Combien d’emplois en moins ?

Et pourquoi pas le gel de nos avancements, voir les primes de services…

Loin de nous aider, l’ARS nous enfonce la tête sous l’eau !!!!

Seul progrès notable, l’ARS se propose de faire tiers entre Gourmelen et Laennec pour contractualiser la valorisation et le versement de l’activité de l’UMP vers le budget de l’EPSM. Il convient de souligner que, contrairement à ce que nos directeurs pouvaient dire, l’ARS se propose en fait de corriger ce qui a été défini comme « une particularité régionale » :

Gourmelen est le seul EPSM pour lequel cette activité n’est pas valorisée depuis 20 ans !!!

Mais nous ne sommes pas seuls.

Des motions de soutien arrivent : Le syndicat CGT retraités de la Santé, de la section Sud Santé de EPSM Guillaume Regnier et 22, de l’EPSM de Caen, la coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux, Union Santé Départementale CGT, l’Union départementale Sud Santé sociaux du 29, le syndicat CGT du Centre Hospitalier du Rouvray de Sotteville lès Rouen (76)… .

Lors du Conseil de surveillance, la représentante des familles (Madame Manach) apporte son soutien au mouvement social, ainsi que la présidence de la CME (Madame Bléas) qui a rappelée la position de la communauté médicale.

Aujourd’hui, une délégation des sections SUD et CGT de l’EPSM Guillaume Régnier est présente, pour nous aider à organiser une montée sur l’ARS de rennes.

A Quimper, pas plus qu’ailleurs, il n’y a de « déficit », mais une insuffisance de financement de la psychiatrie publique et de la santé en général, due à la politique d’austérité qui se poursuit.

Quant à la direction, elle campe sur sa position. Rien de nouveau sous le soleil.
Quant à la Présidente du Conseil de surveillance (Madame Desplanques) sa seule réponse a été de nous voir quitter la salle « pour qu’ils puissent continuer à travailler », nous étions une centaine a décidé de rester pour empêcher la tenue du Conseil de Surveillance.

Le personnel présent avait décidé lors de la dernière Assemblée Générale de reconduire une AG à aujourd’hui et retourner voir Mr Bourdon.

Il n’y aura de « changement » que si nous l’imposons, ensemble, par la mobilisation !

Gourmelen n’échappe pas à la règle, nous faisons partis des 35 000 fonctionnaires en trop.

Il y a le feu dans l’ensemble de la santé et de l’action sociale : aucun secteur du public et du privé non lucratif n’échappe aux plans d’économies, préjudiciable aux usagers et aux professionnels de santé et d’action sociale.

SUD santé sociaux a décidé d’une campagne centrale prolongée sur la santé, l’action sociale, les retraites de dimension professionnelle. Cette campagne s’appuiera sur une volonté d’associer tous les professionnels de la santé et de l’action sociale, qu’ils soient syndiqués où non.

Cela nécessite une riposte unitaire de toutes les organisations professionnelles ou syndicales qui souhaitent agir contre la marchandisation de la santé et du social.

- Pour l’arrêt des restructurations dans le sanitaire et le social, des plans de licenciements, des plans de redressements,
- Pour la défense et la rénovation par le haut des conventions collectives du privé et du statut public,
- Pour le refus du moins disant social et de la concurrence entre professionnels, pour la parité salariale : à travail égal, qualification égale, salaire égal,
- Pour l’abrogation de la loi Bachelot (HPST) et de tous les ordres professionnels,
- Pour la défense d’une sécurité sociale égalitaire, solidaire et accessible à tous-tes,
- Pour agir contre tout nouveau recul de l’âge de la retraite et du montant des pensions,
- Pour la suppression de toutes les franchises, du forfait hospitalier, de toute les taxations dont sont victimes les malades et usagers,

Une journée de mobilisation est annoncée pour le 15 juin à paris.

Publié le 7 mai 2013
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi