QUI DIT QU’ON NE RECRUTE PAS AU CHIC ?

Poste vacant à pourvoir…

Le vendredi 29 novembre 2013 était la date limite de dépôt des candidatures à un poste d’adjoint administratif dans l’établissement.

Les formations ou connaissances spécifiques étaient les suivantes :
- parfaite maîtrise des outils bureautiques (Excel, Word)
- Intérêt pour les chiffres (On s’en serait douté, qu’est devenu un hôpital sinon des chiffres !!!…)
- Rigueur, méthode
- Esprit d’équipe, sens de l’accueil
- Qualification souhaitée : DUT, BTS ou expérience significative (…)

Le niveau universitaire et professionnel imposé par la direction pour accéder à ce poste sous-entend un niveau certain de responsabilités et l’on peut légitimement se poser la question : à moyen terme et vu l’inflation des exigences, les diplômes requis pour être adjoint administratif ne seront-ils pas bientôt supérieurs à ceux des directeurs d’établissement ?

Le seul critère incontestable pour les différencier restera alors le salaire :
-  Salaire mensuel d’un adjoint administratif débutant : 1 270.95 € en net. A chaque fois que le SMIC est revalorisé, le salaire minimum est en dessous. Et les catégories B (techniciens de labo, adjoints des cadres, AMA, manip. Radio, etc.) vont bientôt commencer aussi au dessous du SMIC !
-  Salaire mensuel d’un directeur débutant : environ 3 000 € ; en fin de carrière : 5 000 à 6 000 € avec des indemnités annuelles qui oscillent entre 11 952 € et 50 400 € (non ! non ! il n’y a pas un zéro en trop…). En clair, ils peuvent toucher plus de 4 000 € de primes par mois. (Prime de fonctions : de 11.952 € à 16.800 €. Prime de résultats : de 0 à 33.600 €).

Et ce n’est pas fini…

Sur le site de la FHF, (Fédération Hospitalière de France) à la rubrique OFFRES D’EMPLOI, notre établissement recrute un « CHARGE DE MISSION (H/F) EN GESTION SOCIALE AUPRES DE LA DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES » Poste à plein temps à pourvoir immédiatement. CDD avec évolution possible sur CDI. (Sic.)

Cette annonce « confidentielle », qui n’a fait l’objet d’aucune publicité au sein de l’établissement mais simplement d’un encart sur un site éminemment professionnel, est caractéristique de ce qui attend la Fonction publique hospitalière dans les années à venir. Ce n’est plus seulement des médecins remplaçants « mercenaires » qui seront recrutés mais également des cadres transversaux, des chargés de mission administrative, technique, de soins, des contrats temporaires, avec salaires souvent élevés et qui restent négociables. Pendant ce temps, les « petites mains » soignantes, ouvrières et administratives continueront à travailler pour à peine plus que le SMIC.

Quand on vous dit que l’hôpital recrute…
Mais SUD continuera à se battre
- pour qu’on arrête de se moquer de tous ceux à qui on demande toujours plus pour un salaire qui n’évolue pas alors que les conditions de travail se dégradent de jour en jour.
- pour que les effectifs soient correctement ajustés à la charge de travail.
Ces conditions sont également garantes, dans tout établissement de santé public, de la qualité des soins dispensés et de la sécurité des patients et des hébergés.

Publié le 23 janvier 2014
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi