Rassemblement le 15 mai à 10H30 Contre l’Indice de pauvreté au CHRU !

Après les journées de mobilisation du 18 mars sur les salaires dans le public et le privé, puis celle du 12 avril contre l’austérité, la journée du 15 mai à l’appel des organisations syndicales de la fonction publique contre le gel du point d’indice jusqu’en 2017, doit être un autre temps fort de la révolte des salarié-es du public comme du privé, contre le plan d’austérité du nouveau gouvernement Valls/Hollande.

NON au plan d’austérité !

Avec 50 Mds d’ € d’économies annoncées, le plan Valls met gravement en péril l’ensemble de la protection sociale et le financement de nos secteurs. Le plan d’austérité se décompose comme suit :

- 18 Mds d’ € pour l’État et ses agences ;
- 11 Mds d’ € de protection sociale ;
- 10 Mds d’ € sur l’assurance maladie ;
- 11 Mds d’ € des Collectivités Territoriales...

Toutes ces économies impacteront immanquablement les budgets des établissements sanitaires.

La situation budgétaire du CHRU est intenable, des budgets toujours en baisse, la direction qui oblige à restructurer avec un impact sur l’offre de soins, la masse salariale qui va diminuer. Face aux suppressions de poste avec une brutalité comme jamais vue de la part de cette direction et une absence d’accompagnement pour les agents concernés par cette mobilité contrainte et forcée. De plus en plus d’agents sont en difficultés face à cette pression et une charge de travail de plus en plus dure et des conditions de travail digne du moyen âge au CHRU.

La valeur du point d’indice est l’élément essentiel de la revalorisation des traitements des fonctionnaires, hors ancienneté.
Pour obtenir le montant du salaire de base il faut le multiplier par l’indice de l’échelon.
Le gel du point est appliqué depuis le 1er juillet 2010, sachant qu’entre 2008 et 2010, il avait été revalorisé en dessous de 1%.
Ce gel de la valeur du point programmé sur 7 années (2010/2017), couplé aux faibles revalorisations des échelles et des indices d’échelon, s’avère insoutenable pour les salaires des fonctionnaires.

Ce sont les agents des catégories C, les plus faiblement rémunérés, et de catégorie B qui en font principalement les frais.

Au final, les fonctionnaires continuent à subir une baisse de revenu face à l’augmentation
du coût de la vie, + 5,5% entre 2009 et 2013.

Un récent rapport de l’INSEE constate pour la deuxième année consécutive une baisse moyenne des salaires dans les trois fonctions publiques.
Pour la Fonction Publique Hospitalière, les traitements accusent une diminution de 0,6%.
La mesure annoncée du report du gel du point d’indice, actuellement de 4,630291€, va aggraver ce constat de précarisation des conditions économiques des fonctionnaires.

Le gel du point d’indice, comme le pacte de responsabilité dont il est une des conséquences,
doivent être rejetés en bloc. Couplé avec les attaques sur le financement de la protection sociale c’est à la fois une attaque contre la solidarité nationale et l’existence du service public.

  • SUD Santé Sociaux du CHRU appelle les agent-e-s à refuser la sentence de l’austérité qui ne touche que les salarié-e-s et les précaires alors que le gouvernement s’apprête à faire cadeau de 35 milliard d’Euros au patronat.
  • SUD Santé Sociaux est signataire de l’appel intersyndical de la Fonction publique, le 15 mai prochain, pour refuser les plans d’austérité.
  • Rassemblement place de la liberté à Brest à 10H30.
tract15mai2014_1_.doc Word - 115 ko
Publié le 10 mai 2014
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi