Des actions se préparent aux Papillons Blancs du Finistère

Plus de 200 salarié-e-s des Papillons Blancs du Finistère se sont réunis le 18 mars pendant 2 heures, dans des assemblées générales sur les différents sites, à l’appel des syndicats CFDT, CGT et SUD. Ces réunion avaient pour but de préparer dans la démocratie la plus transparente, des actions prochaines (Nous en reparlerons).

Vu le nombre de professionnels présents, nous savons déjà que ces actions seront massivement suivies.

Tract d’appel aux AG :

Article du Télégramme

Foyer La Lande. La fermeture envisagée

Appartenant et gérée par les Papillons blancs du Finistère, le foyer de vie La Lande qui héberge vingt-cinq résidants pourrait fermer dans un an. La mobilisation s’organise pour obtenir son maintien.

En sursis depuis 2010, le foyer La Lande est à nouveau menacé de fermeture, après l’ouverture des foyers de Bannalec (Apajh) et Pleyben (Kan-Ar-Mor). Construit il y a 23 ans sur les hauteurs du bourg, le foyer de vie pourrait fermer après la perte d’un appel d’offres lancé par le conseil général. Sa fermeture pourrait, dans ses conditions, intervenir en février ou mars 2015, accompagnée du déménagement des résidants à Bannalec ou à Pleyben. Une situation qui mobilise l’ensemble des syndicats, ainsi que la direction des Papillons blancs. Un dossier devrait ainsi être déposé dès lundi au conseil général, accompagné d’une demande de rencontre avec Pierre Maille.

25 résidants sans solution ?

Le foyer la Lande accueille des personnes trop fragiles pour travailler au sein d’un établissement et services d’aide par le travail. D’autant que les objectifs de rentabilité de ces structures ont été revus à la hausse. La capacité d’accueil du foyer La Lande est de vingt-cinq personnes qui sont encadrées par une équipe d’une vingtaine de professionnels, dont une quinzaine d’éducateurs spécialisés, qui se relaient jour et nuit pour épauler les résidants dans les gestes de la vie quotidienne, calmer les anxiétés, proposer diverses activités, etc. « Actuellement, il manque près de 80 places en foyer de vie pour le seul Sud-Finistère. Dans ces conditions, il n’y a aucune certitude sur la prise en charge des résidants du foyer », explique Kévin Lago, le délégué Sud santé sociaux du foyer. La liste d’attente pourrait en effet être privilégiée. Dans ces conditions, les éducateurs entendent demander une audience à Nathalie Sarabezolles, la vice-présidente du conseil général en charge de la solidarité, afin de demander le maintien du foyer de vie. Outre le foyer de vie, le site de La Lande accueille également le pôle administratif des hébergements des Papillons blancs du Finistère qui emploie une dizaine de personnes.

Source : Le Télégramme. 15 mars 2014.

Publié le 20 mars 2014
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi